Lutte contre la BVD: nouvel arrêté royal

Le 10 octobre dernier paraissait le nouvel arrêté royal portant sur la lutte contre la BVD (diarrhée virale bovine). Désormais, tout animal IPI (infecté persistant immunotolérant) doit être réformé au plus tard 45 jours après l’attribution de son statut.

Par ailleurs, pour les veaux IPI nés avant l’entrée en vigueur de cet arrêté royal, le détenteur dispose également d’un délai de 45 jours. Concrètement, cela signifie que ces IPI doivent avoir quitté l’exploitation le 4 décembre 2017 au plus tard.

Parmi les autres dispositions de ce texte: tous les bovins ayant un statut ‘inconnu’ doivent impérativement être testés pour le 31 décembre 2017. Quant au statut de troupeau ‘indemne’ de BVD, il est désormais accessible sous certaines conditions.

L’ARSIA souligne que les conditions d’obtention du statut de troupeau ‘indemne’ de BVD sont très strictes:

–      Tous les bovins du troupeau doivent avoir le statut ‘Non IPI après examen’ ou ‘Non IPI par descendance’;

–      Aucun bovin de statut ‘Inconnu’ ne doit avoir quitté le troupeau au cours des 12 derniers mois;

–      Aucun résultat virologique positif ne peut être relié au troupeau au cours des 12 derniers mois.

S’agissant des démarches à entreprendre par l’éleveur pour l’obtention du statut ‘Troupeau indemne’, l’ARSIA précise que les éleveurs dont le troupeau peut bénéficier de ce statut recevront un courrier des ses services pour leur indiquer la démarche à suivre.

Prélèvement correct

En outre, l’ARSIA met l’entrée en vigueur de ce nouvel arrêté royal à profit pour attirer l’attention des éleveurs sur l’augmentation importante du nombre de tubes vides qui lui parviennent. L’ARSIA rappelle donc que pour effectuer un prélèvement, il faut assurer une bonne contention du veau et systématiquement poser la boucle à biopsie en premier car le veau réagit plus à la deuxième boucle. Lorsque le croisillon rose est visible après prélèvement, celui-ci a été effectué correctement. Il faut alors appeler son vétérinaire. Enfin, l’éleveur doit veiller à bien sceller au moyen de la pince le petit tube de transport transparent (qui se trouve sur le portoir à boucles) sur le trocart, avant de le mettre dans l’enveloppe. On évite ainsi la perte pendant le transport ou que l’échantillon soit inutilisable pour l’analyse, le tube permettant une conservation optimale du prélèvement.

Autre rappel de l’ARSIA: chaque bovin reçoit désormais une boucle à biopsie et une boucle électronique, sans autre possibilité. Toutes les anciennes boucles non utilisées doivent donc être renvoyées à l’ARSIA qui les remboursera.

Source: ARSIA, octobre 2017

Info: admin.sante@arsia.be, 083/23.05.15

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *