OVOCOM dresse le bilan de ses activités

En 2015, OVOCOM introduisait un nouveau logo avec comme slogan ‘Together for safety and quality’. Depuis, cette structure et les entreprises certifiées FCA ont renforcé leurs liens. Cette approche porte ses fruits, ce dont s’est félicitée OVOCOM lors de son assemblée générale.

L’asbl OVOCOM, la plateforme de concertation de la filière alimentation animale, gère le standard Feed Chain Alliance (FCA), qu’on connaissait autrefois sous l’appellation GMP. Quatre secteurs d’activité, à savoir le commerce, l’industrie alimentaire, le secteur de l’alimentation animale et la filière du transport, coopèrent pour assurer la sécurité alimentaire au sein de la filière de l’alimentation animale. A l’heure actuelle, plus de 4.000 entreprises appliquent un standard OVOCOM.

Cette plate-forme de concertation entend, par son approche verticale et la concertation avec tous la maillons de la chaîne, renforcer le cap pris en 2015, comme l’explique la directrice, Katrien D’hooghe: «Les entreprises ont pris l’habitude de nous contacter pour des informations sur la réglementation des aliments du bétail ou sur l’application correcte des standards FCA. C’est ainsi que l’année dernière, nous avons traité 664 questions, soit 50 % de plus qu’en 2015.

L’extension de l’offre de formations s’inscrit également dans la démarche d’OVOCOM. En 2016, on a recensé près de 300 participants aux sessions de formation.

Niveau international

Ce travail de concertation ne se limite pas à la Belgique, il concerne également l’international. Le but poursuivi est de lever autant que faire se peut les barrières commerciales. C’est ainsi qu’OVOCOM a initié des projets internationaux sur l’équivalence commerciale pour les matières premières et les aliments.

Cela étant, la libre circulation des biens ne peut évidemment pas se faire au détriment de la sécurité des aliments. C’est pourquoi OVOCOM entend maîtriser l’impact de contaminations potentielles et ce via une plateforme commune d’échange d’informations.

On connaît les changements très rapides qui caractérisent le secteur de l’alimentation animale, notamment par une internationalisation galopante des flux de matières premières, ce qui n’est pas sans susciter des craintes auprès d’opérateurs régionaux. Au niveau international, OVOCOM a développé un module spécial permettant de répondre aux exigences commerciales supplémentaires imposées par l’industrie laitière aux Pays-Bas.

Source: OVOCOM, le 19 mai 2017

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *