L’abbaye d’Averbode privilégie le confort des vaches et l’automatisation

Qu’il existe un lien extrêmement fort entre l’ordre des Norbertins et l’agriculture, nous en avons eu une illustration éclatante dans l’article consacré à l’abbaye de Parc (Lait & Elevage, novembre-décembre 2021, pp. 14-15). Il en va de même à l’abbaye norbertine d’Averbode où une installation de traite entièrement automatisée fonctionne depuis 2016. Cette ferme laitière est exploitée par Niels Froyen, Nathalie Buntinx, aidés occasionnellement par leurs jeunes enfants, Flor et Julia, le tout sous la supervision de l’abbé Marc Fierens.

Fondé en 1121, l’ordre monastique des Norbertins a pris pied à Averbode en 1134. Aujourd’hui, cette abbaye se trouve à l’intersection des provinces du Limbourg, du Brabant flamand et d’Anvers. Mais lors de sa fondation, le monastère était situé entre le Duché du Brabant et le Comté de Looz. En raison des impératifs d’autonomie, toute abbaye devait pourvoir à ses propres besoins en termes d’alimentation, d’entretien, de matériaux, de vêtements. L’agriculture et l’élevage étaient donc des activités absolument vitales. On sait que les ordres religieux ont joué un rôle essentiel dans le développement de l’agriculture dans nos régions. L’abbaye d’Averbode disposait à l’origine de plusieurs fermes et de terres dans la région, à Tesselt et même jusqu’à Wahenge où se trouvaient des terres plus fertiles que celles dans les environs immédiats de l’abbaye.

Ecoutons l’abbé Marc Fierens qui supervise les activités agricoles …

Lire la suite dans Lait&Elevage no2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.