Le nouveau baromètre montre une nouvelle baisse de l’usage des antibiotiques

Les derniers résultats du baromètre révèlent le tonnage d’antibiotiques utilisés chez les porcs, les veaux de boucherie, les poulets de chair et les poules pondeuses au cours de la période de janvier à décembre 2021. Pour le quatrième trimestre consécutif, on observe une diminution de la quantité d’antibiotiques utilisée, y compris pour les antibiotiques d’importance critique.

En ce qui concerne les modifications qui interviendront dans l’enregistrement des données dans Sanitel-Med, l’adaptation de l’arrêté royal du 21 juillet 2016 (qui définit les conditions d’utilisation des médicaments par les vétérinaires et les personnes responsables des animaux) entrera en vigueur plus tard que prévu. Cela signifie que l’obligation d’enregistrer l’utilisation d’antibiotiques chez tout bovin ou toute volaille de l’espèce poule ou dindon est reportée à une date encore à déterminer. Plus d’informations à ce sujet suivront en temps voulu.

En raison de l’accent mis sur les objectifs sectoriels, ainsi que sur les trajets de réduction et l’objectif de réduction du nombre d’utilisateurs en zone d’alarme à maximum 1 % d’ici 2024, le baromètre a été adapté pour que les tendances puissent être plus rapidement saisies et que les secteurs et les autorités en soient mieux informés. Plusieurs figures montrent maintenant les évolutions relatives aux valeurs limite fixées pour les différentes catégories d’animaux, ainsi que le nombre d’exploitations dans les zones de couleur verte, jaune et rouge.   

Les derniers résultats couvrent la période d’avril 2020 à mars 2022 et concernent les espèces animales enregistrées dans Sanitel-Med : porcs, veaux de boucherie, poulets de chair et poules pondeuses. Ce dernier baromètre inclut le premier trimestre de 2022, que ne prenait pas en compte le baromètre précédent.  

Les nouvelles figures complètent celles déjà présentées.  Elles montrent l’évolution de la quantité totale d’antibiotiques utilisés par secteur animal, l’évolution des tonnes d’antibiotiques d’importance critique utilisés et le nombre d’exploitations utilisant des antibiotiques d’importance critique (3e et 4e générations de céphalosporines, fluoroquinolones).

L’oxyde de zinc n’apparaît plus dans les graphiques du fait de l’arrêt complet de son utilisation depuis fin 2020. La colistine est quant à elle toujours mentionnée dans le Baromètre 2.0, qui en expose le nombre de kilos utilisés dans chaque secteur animal et le nombre d’exploitations qui en utilisent.

Les résultats sont majoritairement positifs. On observe à nouveau une baisse du nombre total de tonnes d’antibiotiques par rapport au trimestre précédent. L’utilisation de colistine continue également à baisser et ce baromètre, comme les trois baromètres précédents, ne fait état d’aucun usage de céphalosporines de 3e et 4e générations. Un bémol pourtant, avec l’augmentation, certes limitée, de l’usage de (fluoro)quinolones dans le secteur de la volaille (spécifiquement chez les poulets de chair). Tant la quantité de (fluoro)quinolones utilisés (358,4 kilogrammes par rapport à 313,1 kilogrammes) que le nombre d’élevages qui en utilisent (9,4 % par rapport à 8,9 %) sont en augmentation par rapport à la période de référence précédente.

Les nouvelles figures montrent aussi de bons résultats. Le BD100 continue à diminuer dans toutes les catégories animales, ce qui se traduit par une baisse du nombre d’élevages en zone rouge et une hausse de celles en zone verte.













Le baromètre montre l’utilisation totale d’antibiotiques, en tonnes, pour chaque espèce animale reprise dans Sanitel-Med, sur une période d’un an en avançant à chaque parution d’un trimestre.  Outre l’utilisation totale d’antibiotiques, trois familles d’antimicrobiens vétérinaires importantes sont mises en évidence : les polymyxines (colistine) et les deux familles d’antibiotiques de code couleur AMCRA rouge, à savoir les fluoroquinolones et les céphalosporines de 3e et 4e générations.  Pour rendre compte de la part d’antibiotiques enregistrée dans SANITEL-MED par rapport à tous les antibiotiques utilisés chez les animaux, chaque figure indique à titre de référence le nombre de tonnes ou de kilos vendus en 2021 en Belgique d’après les chiffres de BelVet-Sac.  Ces chiffres de synthèse ne sont pas normalisés (biomasse).  La tendance est donc exprimée en chiffres absolus (tonnes, kilos).  Comme la biomasse de chaque espèce animale augmente ou diminue de quelques pourcents chaque année, ces chiffres ne peuvent pas servir de référence pour l’utilisation des antibiotiques chez les espèces animales.  L’évolution de certains percentiles est par ailleurs présentée pour chaque espèce et catégorie animales, ce qui décrit la distribution du BD100 dans les exploitations des groupes de référence.Enfin, le pourcentage des exploitations par zone de couleur est présenté.


Source – Amcra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.