Les conservateurs d’ensilage de maïs gagnent du terrain

mais hakselen maiskuil

Pour les ensilages d’herbe, les conservateurs sont devenus monnaie courante. Ils progressent également pour les ensilages de maïs. Le plus souvent, on les utilise pour combattre l’échauffement. Mais les produits mis en œuvre peuvent également améliorer la conservation de l’ensilage. Sur le terrain, les essais montrent que les conservateurs contribuent à garder davantage d’amidon.

Au cours des dernières années, la production fourragère s’est avérée compliquée. Les années 2018, 2019 et 2020, marquées par une sécheresse extrême, ont été suivies de 2021, très pluvieuse. Dans ces conditions difficiles, il a été compliqué de planifier la première coupe d’herbe, compte tenu des conditions météorologiques défavorables.

Cette imprévisibilité de la production herbagère concerne également la maïsiculture. Le mois d’avril 2021, très froid, avait repoussé la plupart des semis au début du mois de mai. Mais la croissance avait été freinée par la pluviosité excessive du mois de mai 2021. Dans certaines régions, les derniers semis avaient même dû être repoussés jusqu’à la fin du mois de mai. Mais grâce à la chaleur des trois premières semaines de juin, le démarrage avait été spectaculaire. On estime que l’année dernière la maïsiculture avait pris un retard d’une semaine et demie à trois semaines par rapport à la normale, surtout dans des sols sablonneux. Outre que ce retard a été problématique pour l’implantation ultérieure de cultures dérobées, certaines parcelles de maïs ont dû être récoltées avant la maturation complète. La conséquence, c’était une valeur alimentaire plus faible et une plus forte exposition à l’échauffement. Lors de l’ouverture de ces ensilages, il y a eu encore une perte de valeur nutritionnelle.

Ceci dit, l’année 2021 est une exception par rapport aux dernières années et l’année en cours. C’est ce qu’on souligne chez Agrifirm : « On constate ces dernières années une tendance à l’augmentation de l’échauffement des ensilages et à leur détérioration. Ce phénomène est dû aux étés secs et chauds qui favorisent une maturation plus rapide et des ensilages à des taux de matière sèche de 40 %. Ces ensilages s’avèrent plus difficiles à tasser. »

Deux voies

L’augmentation des phénomènes d’échauffement nécessite donc une attention grandissante à la conservation de la qualité des ensilages. Souvent, on pense que la conservation d’un ensilage se fait tout seul, ce qui n’est pas tout à fait faux, observe-t-on chez Agrifirm : « La conservation de la valeur alimentaire et l’exploitation de celle-ci dans les ensilages se font selon deux voies. La première est le maintien de la valeur nutritive grâce à une bonne conservation. En principe, un ensilage de maïs peut devenir rapidement stable et ce parce qu’il y a moins de facteurs qui influencent la conservation – en comparaison avec les ensilages d’herbe -. Par exemple : un taux élevé de protéine brute dans l’herbe peut inhiber la fermentation. Quant à un ensilage de maïs, il présente une capacité de tampon plus faible, ce qui signifie qu’il faut moins d’acidification pour arriver à stabiliser l’ensilage. »  

En théorie, on pourrait entamer assez rapidement un ensilage après sa confection. A condition bien entendu de respecter certaines conditions, à savoir un tassement correct et les précautions qui permettent d’éviter l’échauffement de la matière végétale. Ceci dit, remarquons que pour une exploitation maximale de l’amidon disponible, il faut laisser l’ensilage intact pendant trois mois environ avant de l’entamer. Voilà la seconde voie de la conservation de la valeur alimentaire.

Utilisation variable Pour les deux voies évoquées plus haut, on peut utiliser des produits de conservation. Le marché propose d’une part des produits destinés à inhiber l’échauffement (produits homo-fermentatifs) et d’autre part des ….

Lire la suite de cette article intéressant le no. de juillet-août du magazine Lait&Elèvage













Je m’abonne encore aujourd’hui à Lait&Elèvage

Texte:  Rob van Ginneken | Photos: Twan Wiermans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.