Manifestation frontalière contre les traités de libre-échange

La semaine dernière, une manifestation réunissant 17 organisations agricoles nationales et 2 coupoles s’est tenue à la frontière belgo-allemande. Leurs revendications: s’opposer au CETA, le traité de libre-échange entre l’UE et le Canada et empêcher la relance des négociations dans le cadre du TTIP, impliquant les Etats-Unis et l’UE.

Cette manifestation a réuni une vingtaine de tracteurs venus de différents pays de l’UE et une centaine d’agriculteurs français, belges, luxembourgeois, allemands et néerlandais, ainsi que des représentants d’associations citoyennes.

Par cette manifestation, les participants ont tenu à dénoncer l’actuelle logique commerciale libre-échangiste de l’UE. On sait que l’UE s’est lancée dans la négociation et la conclusion de nombreux traités commerciaux, dont le CETA (avec le Canada) et le JEFTA (avec le Japon). Par ailleurs, des négociations sont en cours avec d’autres zones commerciales, dont le Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay et Uruguay) et des pourparlers avec la Nouvelle-Zélande et l’Australie. D’autre part, l’UE entend relancer les travaux dans le cadre du TTIP. Enfin, citons également les négociations préliminaires avec certains pays africains.

«Ces traités commerciaux aboutissent au dumping des produits agricoles sur les marchés, à l’affaiblissement des nomes environnementales et sociales et au renforcement de la mainmise des multinationales sur les marchés agricoles», a dénoncé Erwin Schöpges, président de l’European Milk Board (EMB).

Lors de cette manifestation, les participants ont procédé à l’enterrement symbolique des traités de libre-échange avant de hisser une bannière sur laquelle figurait ‘une déclaration paysanne européenne’.

Source: EMB, le 29 janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :