AMCRA vous informe

À partir de la fin du mois de janvier, des conditions supplémentaires s’appliqueront pour l’usage des antibiotiques chez les animaux.

La nouvelle législation européenne sur les médicaments vétérinaires est en effet entrée en vigueur le 28 janvier 2022.

Une conséquence importante est l’imposition de restrictions supplémentaires pour l’usage préventif (aussi appelé prophylactique) des antibiotiques, c’est-à-dire l’usage d’antibiotiques chez un animal ou un groupe d’animaux avant l’apparition de signes cliniques de la maladie, afin de prévenir l’apparition d’une maladie ou d’une infection. L’usage préventif doit toujours être justifié par une prescription vétérinaire – et donc après diagnostic par un vétérinaire – et il n’est possible que dans des cas exceptionnels, pour une administration à un animal individuel lorsque le risque d’infection ou de maladie contagieuse est très élevé et que les conséquences risquent d’être graves. Les traitements antibiotiques préventifs pour de grands groupes d’animaux, tels que les traitements au démarrage chez les poulets de chair ou les porcelets sevrés, ne sont donc plus possibles.

De même, la métaphylaxie ou l’administration d’antibiotiques à un groupe d’animaux, dans lequel un ou plusieurs animaux ont été diagnostiqués par le vétérinaire comme atteints d’une maladie infectieuse à traiter, ne peut être effectuée qu’en l’absence de traitements alternatifs appropriés et doit être justifiée par le vétérinaire sur l’ordonnance vétérinaire.

Il appartient au vétérinaire d’évaluer ce risque ainsi que sa durée et, le cas échéant, de prescrire la quantité d’antibiotiques nécessaire pour couvrir la période à risque.

Les informations, instructions et justifications qui doivent figurer sur l’ordonnance vétérinaire, lors de la prescription de médicaments vétérinaires pour les animaux producteurs de denrées alimentaires, sont élargies. Les documents d’administration et de délivrance actuellement utilisés devront être adaptés à cette nouvelle législation européenne. Les prescriptions (électroniques) d’aliments médicamenteux pour animaux ont également été adaptées à la nouvelle législation.

Parlez-en à votre vétérinaire d’exploitation et voyez ensemble quelles alternatives et quelles adaptations de gestion sont nécessaires pour réduire l’usage des antibiotiques.

Vous pouvez également consulter le site web de l’AMCRA pour y retrouver trucs et astuces, conseils et guides sur la santé des exploitations et les stratégies de vaccination : www.amcra.be.













Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.