Autonomie fourragère et meilleure valorisation du lait

Dans son édition du mois d’avril, Lait & Elevage (pp. 10-13) consacre un dossier à l’approche qu’a l’association Nature & Progrès de l’avenir de la production laitière en Wallonie.

Fruit de plusieurs débats-rencontres entre éleveurs et consommateurs, de visites d’exploitations et de fromageries, ce travail a permis de faire ressortir douze pistes de solutions. Un élevage laitier plus autonome et basé essentiellement sur l’herbe grâce à l’optimalisation des ressources de l’exploitation (pâturage, fourrages, cultures) figure parmi les pistes plébiscitées lors de ces échanges.

Une autre orientation privilégiée est celle d’une meilleure valorisation du lait grâce à la production fromagère, notamment via les filières courtes. Actuellement, une très faible part (environ 3 %) de la production laitière totale est valorisée dans les filières courtes. Ce créneau concerne plus de 500 producteurs fermiers en Wallonie, ce qui est loin d’être négligeable. Cette production pourrait encore se développer davantage, par exemple via des structures coopératives.

Ce travail de réflexion de Nature & Progrès a le grand mérite d’avoir en quelque sorte cartographié une partie de l’élevage laitier en Wallonie et d’avoir, en collaboration avec des éleveurs, identifié ses points forts.

Info: abonnements@rekad.be

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :