Céréales: un accord dans le cadre du référentiel français

La mise en œuvre complète du référentiel devrait être effective début 2019. (photo MF)

L’association OVOCOM et trois autres gestionnaires de référentiels ont jeté les bases d’un futur accord d’interchangeabilité avec le standard français CSA/GTP. Il s’agit d’un pas significatif en direction d’une filière totalement certifiée pour l’achat des céréales, des oléagineux et des protéagineux en France.

«Quatre organisations, à savoir Agricultural Industries Confederation (AIC), GMP+ International, QS Qualität und Sicherheit et OVOCOM ont conclu un accord avec les gestionnaires du référentiel CSA/GTP. Ce standard français couvre la collecte, le stockage, le négoce et le transport des céréales, des oléagineux et des protéagineux. Il est géré par trois organisations professionnelles: Coop de France métiers du grain, la Fédération du négoce agricole (FNA) et le Syndicat national du commerce extérieur des céréales et oléoprotéagineux (SYNACOMEX)», se réjouit OVOCOM.

Une nouvelle version du standard CSA/GTP devrait être publiée sous peu. Cette révision du standard constitue la base de l’accord conclu avec OVOCOM et les autres gestionnaires de référentiels. Certains ajustements complémentaires doivent encore être finalisés et implémentés. La mise en œuvre complète devrait être effective début 2019.

«Pour OVOCOM, comme pour GMP+ International, cela signifie que ces organisations maintiennent leur acceptation du standard CSA/GTP. Un accord provisoire d’interchangeabilité est en cours d’élaboration, permettant le suivi de la mise en œuvre des ajustements à venir. Le souhait des deux organisations est de faire évoluer, après le 1er juillet 2018, cet accord provisoire en un accord d’interchangeabilité total.»

Rappelons qu’OVOCOM est la plate-forme belge de concertation pour le secteur de l’alimentation animale et qu’elle gère le standard Feed Chain Alliance (FCA) qui sert de fil conducteur pour les entreprises du secteur de l’alimentation animale.

Source: Communiqué d’OVOCOM du 14 juillet 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *