De tandem à robot chez Stefan en Siska Supply-Cools

En 1995, Stefan Supply et Siska Cools ont repris l’exploitation des parents de Stefan. Les 18 vaches étaient traites dans une étable entravée. En 2001, le couple est passé à une nouvelle étable avec de la place pour environ 35 vaches. Ils ont choisi un tandem 2×5. Il y a environ 5 ans, l’entreprise a été agrandi et comptait environ 65 vaches laitières. Ceci demandait un changement de système de traite. La famille Supply-Cools a installé un robot de Fullwood Packo et elle en est très contente.

L’agrandissement de l’entreprise à 65 vaches laitières a rendu le temps de traite du tandem trop long. Stefan: «Nous avons également des activités dans la culture des légumes (choux de Savoie et chou blanc) et l’élevage de porcs. La traite se fait deux fois par jour, tous les jours. Quand ça commence à prendre trop de temps, ça revient quotidiennement. Nous pensions que c’était possible, mais c’était un mauvais jugement. Après quelque temps, nous en avions  assez d’être dans la salle de traite pendant de nombreuses heures chaque jour. Si nous ne changions pas, nous aurions dû réduire le nombre de vaches à environ 35.»

“Le robot de Fullwood Packo était le seul qui pouvait être installé dans notre salle de traite. Ainsi, nous n’avons pas perdu d’espace.»

Toutes les Options Considérées

Ce n’est qu’après avoir examiné toutes les options que le couple a choisi pour la traite robotisée. «D’abord, nous voulions passer à un tandem 2×7. Cela aurait certainement réduit le temps de traite, mais nous craignions que l’impact ergonomic soit trop grand. En plus, un robot n’était pas plus cher que la conversion à un tandem plus grand.»

Stefan remarque qu’il faut aimer la traite robotisée. «Si vous passez 5 heures par jour à traire, comme dans notre cas, vous avez certainement vu toutes vos vaches pendant cette période Cela est un avantage. Mais maitenant nous pouvons organiser notre travail différement et surveiller nos vaches beaucoup plus avec l’ordinateur. C’est une differente manière de surveillance et il faut être capable de le gérer et de se donner le temps de s’y adapter. Les vaches doivent s’habituer, mais l’agriculteur doit s’habituer également.

Je trouve que c’est aussi important de ne pas entrer dans l’étable à la moindre alarme. Si une vache n’a pas passé beaucoup de temps avec le robot, évidemment nous recevons une alarme. Mais nous ne nous inquiétons pas facilement et ne courons pas immédiatement à l’étable pour la récupérer. Un peu de patience fera des miracles. Vous devez être capable de laisser tomber des trucs. Bientôt, elle y va toute seule. Et si elle ne vient pas, vous savez qu’il y a vraiment un problème et vous allez l’examiner. Puis vous remarquerez qu’elle a du mal à une de ses pattes, par exemple, et vous pourrez intervenir immédiatement. Il faut laisser le système faire son travail et intervenir quand c’est nécessaire.»

Stefan: «Et ça aide quand on s’intéresse soi-même au système. Vous pouvez régler de nombreuses choses techniques sur le robot vous-même, et vous ne devez pas toujours vous rendre chez le revendeur. J’appelle notre revendeur, Rommelaere, régulièrement pour lui poser quelques questions et grâce à ses conseils, j’arrive à résoudre des problèmes moi-même. S’il y a un problème plus compliqué, ils sont là rapidement. Nous sommes très content du service.»

Convertir en Hiver

Siska et Stefan n’ont pas eu de la chance avec le moment de la conversion. Ils ont délibérément choisi de passer à une installation de traite mobile pendant l’hiver, parce qu’il y a moins d’autres activités sur la ferme à ce moment. Mais ils ne pouvaient pas prévoir qu’ils auraient autant de gel, neige et glace. Le robot a été installé au même endroit que l’ancienne salle de traite, ce qui rendait la continuation de la traite dans l’ancienne installation impossible.

«Le chariot était installé partiellement à l’intérieur et partiellement à l’extérieur et la conversion complète a duré environ trois semaines. Mais pendant ces trois semaines on a eu beaucoup de neige et gel. Les vaches n’étaient également pas très enthousiastes pour aller dans le chariot parce que c’était sombre.»

La famille a fait beaucoup de travail préparatoire elle-même.

Le robot se trouve sur l’ancienne fosse de traite dont une partie a été conservée. «Cela rend la surveillance particulièrement confortable, car vous êtes à la même hauteur que la mamelle et vous ne devez pas vous baisser pour suivre la traite. En plus, nous avons laissé un box du tandem. Nous l’utilisons pour donner les tubes de tarissement. Cela est très pratique »

Le choix pour un robot de Fullwood Packo était évident pour Siska et Stefan. “Nous avons examiné d’autres solutions aussi, mais le robot M²erlin de Fullwood, avec ses 2 entrées et 2 sorties, était la seule solution qui convenait parfaitement à notre salle de traite. L’installation est compacte et nous ne perdons donc pas d’espace. Cela a été un élément crucial dans notre choix. La manière dont les vaches se déplacent dans l’étable montre également que le robot est au bon endroit. La circulation des vaches se passe bien. Le robot est visible de tous les côtés, elles ont une vue complète de la situation.»

Liberté

Stefan et Siska sont très contents de la conversion. “Un grand avantage est que nous avons plus de liberté maintenant et pouvons organiser notre temps nous-mêmes. Mais ça ne veut pas dire que vous êtes moins au courant. Nous disposons de beaucoup plus de données et grâce à la surveillance digitale, nous pouvons voire plus rapidement s’il y a un problème avec une vache. Avant, il nous fallait un certain temps avant de constater une baisse de la production laitière pendant une période chaude. Maintenant, vous pouvez le voir tout de suite sur l’ordinateur ou sur votre téléphone portable.»

Les fils de la famille donnent parfois un coup de main lorsque Siska et Stefan sont absents pour le week-end. «Et ça se passe sans problème. Le week-end passé, nous n’étions pas là et une génisse et une vache ont vêlé. Même si ça faisait plus d’un an qu’ils avaient pas travaillé avec le logiciel, nos fils ont tout encodé dans l’ordinateur sans aucun problème. C’est évident.»

Information Technique

  • M2erlin Fullwood Packo, année de fabrication 2019
  • Logiciel de gestion Crystal avec M2erlin Info App, M2erlin View
  • Vaches avec collier; capteurs supplémentaires: mètres d’activité, mesure de la conductivité par quartier, Crystalab

Information de l’Entreprise

  • Stefan Supply et Siska Cools – Langemark
  • 60-65 vaches laitières avec une production annuelle moyenne de 10 000 litres.
  • Revendeur Fullwood Packo: Rommelaere, Gistel

Stefan et Siska surveillent la détection des chaleurs et la conductivité du lait eux-mêmes pour constater des infections du pis rapidement. «Après nous pouvons examiner cette vache dans l’étable et la traiter dans le box de traitement» Ils examinent également s’il y a des alarmes dans le système, si des vaches sont en retard et combien de lait elles ont produit. En ce moment, les vaches visitent le robot 2,6 fois par jour. «Si elles ne se sont pas dehors l’après-midi, ce chiffre passe à 2,8. Mais en été, le nombre de traites diminue un peu.»

En plus de l’augmentation de la production laitière liée au changement, la réduction de tous les cas de mammites est un avantage majeur. «Un robot a certainement cet avantage sur la traite traditionnelle avec le décrochage par quartier. Chez certaines vaches il y a une grande différence dans le rendement laitier par quartier. Il est intéressant de pouvoir contrôler cela soi-même, mais il est particulièrement important que le quartier vide soit pris à temps. Le robot règle ça lui-même.»

Stefan remarque aussi que les génisses s’habituent plus facilement au robot qu’à la salle de traite traditionnelle. «Nous les laissons s’habituer d’avance de toute façon, mais dans le passé, nous avons souvent eu du mal à les faire entrer dans le tandem. Avec le robot, tout se passe plus facilement.»

Le couple n’a pas encore de plans supplémentaires pour les années qui viennent. «Mais le robot nous permettra de continuer à traire plus longtemps car c’est plus confortable physiquement pour nous. On a donc pris cette décision en pensant à l’avenir.»


Source – Fullwood

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *