Les manifestations des éleveurs ont fini par faire plier Lactalis, qui produit notamment les fromages Président. (photo Jef Verhaeren)

Après des actions de protestation spectaculaires menées par les éleveurs qui livrent leur lait à Lactalis, le numéro 1 français de la transformation laitière s’est résolu à porter le prix du lait en août à 28 euros/100 litres. Par ailleurs, Lactalis s’est engagé à augmenter ce prix de 50 centimes d’euros par mois pour les quatre derniers mois de l’année. D’ici la fin 2016 donc, le prix payé par Lactalis devrait être de 30 euros/100 litres.

Le blocage par les éleveurs du siège social du groupe Lactalis à Laval pendant plus d’une semaine a été payant puisque le groupe français s’est finalement résigné à conclure un accord avec les organisations de producteurs le 30 août dernier, après une action de médiation du préfet de la Mayenne.

Dans un communiqué, Lactalis reconnaît les difficultés dans lesquelles se débattent les producteurs de lait, avant d’ajouter: «Le prix du lait négocié par le groupe Lactalis pour les prochains mois est largement supérieur à son environnement économique et à ses principaux concurrents coopératifs.»

Michel Nallet, porte-parole du géant français de la transformation laitière, rappelle que Lactalis a toujours soutenu que le prix du mois de juillet (25,6 euros/100 litres) ne serait pas représentatif du prix pour l’ensemble de l’année 2016. En outre, Michel Nallet indique que «Lactalis a toujours voulu se baser sur un prix du lait unique, à la différence des coopératives qui ont mis en place des prix A et B, rendant ainsi les comparaisons difficiles.»

Cette hausse du prix du lait payé au producteur devrait représenter un coût supplémentaire d’environ 150 millions d’euros en 2016 par rapport aux obligations contractuelles de Lactalis.

Source: communiqué de presse de Lactalis, 30 août 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *