La destination des bovins dans le pays voisin reste limitée à la commune frontalière dans ce pays. (photo Yves Meert)

Un printemps et un début d’été excessivement pluvieux et relativement chauds ont favorisé la prolifération des tiques. L’ARSIA attire l’attention des éleveurs sur différents symptômes et maladies qui doivent les inquiéter.

Parasites nocifs pour les mammifères, les tiques se nourrissent de leur sang. Elles peuvent ainsi leur inoculer certains germes pathogènes. Sur les 14 espèces de tiques recensées en Belgique, deux espèces sont abondantes et présentes sur l’ensemble du territoire: Ixodes ricinus et Ixodes hexagonus.

Chez nous, I. ricinus est le principal vecteur des trois maladies suivantes chez les bovins:

–      L’ehrlichiose bovine (fièvre de pâtures ou grippe estivale) dont l’agent responsable est la bactérie Anaplasma phagocytophilium.

Les signes cliniques sont:

• Avortement (en Wallonie 1 avortement sur 20 est provoqué par cette maladie en période de risque);

• Très forte fièvre (jusqu’à 42°C);

• Chute soudaine de la production laitière;













• Troubles respiratoires;

• Immunodépression favorisant d’autres infections;

• Gros pâturons;

• Peu ou pas de mortalité chez les bovins adultes.

–      La babésiose ou piroplasmose dont l’agent responsable est principalement le protozoaire Babesia divergens.

Les signes cliniques sont:

• Forte fièvre;

• Anorexie;

• Signes nerveux;

• Anémie;

• Taux de mortalité élevé sans traitement.

–      La borréliose ou maladie de Lyme dont l’agent responsable est la bactérie Borrelia burgdorferi.

Les signes cliniques sont:

• Souvent, la phase primaire de l’infection passe inaperçue et se signale par des signes cutanés discrets parce que masqués par les poils (plaque rouge);

• La phase secondaire se caractérise par la manifestation d’arthrite entraînant une boiterie intense accompagnée d’anorexie, de fièvre et d’une chute de la production laitière;

• Les systèmes digestif, respiratoire et rénal peuvent également être affectés.

www.arsia.be

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *