Interdiction d’antibiotiques d’importance critiques chez les animaux?

L’AMCRA déplore la motion de l’ENVI et espère pour une issue favorable du vote. Le Parlement européen devra s’exprimer la semaine prochaine sur l’utilisation des antibiotiques dans le secteur vétérinaire. Plus précisément, le vote concerne l’utilisation des polymyxines, macrolides, fluoroquinolones et céphalosporines de 3ème et 4ème génération, qui à l’issue du vote pourraient être strictement réservés à un usage chez l’homme. L’AMCRA, centre de connaissances et organe d’avis pour les autorités et les secteurs par rapport à l’utilisation responsable des antibiotiques en Belgique chez les animaux, s’oppose à l’interdiction de ces antibiotiques à usage vétérinaire et craint un impact négatif sur la santé et le bien-être des animaux. L’AMCRA invite les députés européens à rejeter la motion et à accepter le « delegated act » de la Commission européenne dans sa forme actuelle.

L’ENVI (Commission européenne de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire) demande que tous les antimicrobiens d’importance critique à priorité majeure (polymyxines, macrolides, fluoroquinolones, céphalosporines de 3e et 4e génération) selon la classification de l’OMS soient réservés à la médecine humaine. À cette fin, l’ENVI a déposé une motion contre le « delegated act » de la Commission européenne, concernant les critères qui doivent être utilisés pour l’utilisation de certains antibiotiques. Cela contraste avec la proposition des agences scientifiques européennes EMA, ECDC et EFSA, qui autorisent l’utilisation des antibiotiques susmentionnés chez les animaux mais dans le respect de certaines conditions d’utilisations.

En Europe, EPRUMA (Plateforme européenne pour l’utilisation responsable des médicaments chez les animaux) a lancé ces dernières semaines une lettre ouverte aux députés du Parlement européen afin de leur demander de rejeter la motion et accepter le « delegated act » de la Commission dans sa forme actuelle. L’AMCRA soutient l’initiative d’EPRUMA et a signé la lettre ouverte.

L’AMCRA est promotrice d’une politique antibiotique avec l’accent sur la prévention et le contrôle des infections, la bonne gestion de l’élevage, les bonnes pratiques vétérinaires et l’utilisation rationnelle des antibiotiques, sans mettre en danger la santé et le bien-être des animaux.

De plus, l’interdiction de certains antibiotiques chez les animaux n’est pas conforme à l’approche « Une seule santé », proposée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), selon laquelle le problème de la résistance aux antibiotiques est un problème commun responsabilité des secteurs humain, animal et environnemental.

Soruce – AMCRA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.