Quels sont les types risques associés à l’eau, pour les bovins ?

Il y a 3 grands types de risques associés à l’eau de boisson des bovins. On peut avoir:

  • Une baisse de la consommation pour des raisons gustatives
  • Un risque bactériologique qui sera différent pour les veaux et pour les bovins ruminants
  • Un risque chimique.

C’est l’analyse de l’eau qui vous dira à quel problème vous êtes confrontés.

Une eau de qualité est indispensable en élevage. Si la qualité chute, le risque de problème de santé et/ou de baisse de production est bien réel. Et il existe 3 grands types de risque.

La baisse de consommation qui est due à une eau ayant mauvais goût. Si cette eau est sale, le ‘diagnostic’ est facile. Rappelez-vous que normalement, vous devriez répondre oui à la question « est)ce que j’en boirais un verre ? ». La présence de certains composants « invisibles » peut également en altérer suffisamment le goût pour impacter négativement la consommation d’eau. Il s’agit entre autres :

  • Du fer, au-delà de 300 µg/L (0,3 ppm). Le fer en quantité élevé a aussi un effet négatif sur l’absorption d’autres oligo-éléments importants comme le sélénium. Et à très forte dose peut même être toxique.
  • Du sel, au-dessus de 250mg/L de Cl.
  • Du manganèse (Mn) au-dessus de 50µg/L (0,05 ppm).
  • Du soufre sous sa forme sulfure (max 1 mg/L ou ppm) ou sulfate (max 500 mg/l ou ppm).

 

Le risque bactériologique, qui est d’autant plus important que l’animal est jeune et que son rumen ne sert pas de « barrière ». Chez les veaux non ruminants, on utilise les mêmes critères de potabilité que pour l’homme. L’analyse bactériologique porte sur :

  • Les germes totaux et les coliformes qui démontrent une contamination et pour lesquels il y a une tolérance, variable selon l’âge des animaux.
  • Les pathogènes : coli, Salmonella, Clostridium, … qui doivent être absents.

 

Le risque chimique, pour lequel très nombreuses analyses sont possibles, mais en routine on regardera par exemple :

  • La conductivité (µS/cm ) ou TDS (total dissolved solid en ppm ou mg/L) qui ne devrait pas dépasser les 1500 µs/cm ou ~1000 ppm respectivement. Ce paramètre est principalement influencé par la teneur en sulfate et en chlorure. Le symptôme dominant associé à un excès est la diarrhée.
  • La dureté. Une eau trop dure n’a pas de toxicité directe mais elle engendre des dépôts dans les canalisations, dépôts colonisables par des bactéries sous forme de biofilm. Une eau trop douce peut engendrer des déficits en minéraux s’il n’y a pas de compensation au niveau de la ration.
  • Le fer en excès réduit l’appétence de l’eau, peut également réduire l’absorption d’autre oligo-éléments essentiels comme le sélénium. Et à forte dose, il est toxique.
  • Le CaCl2, utilisé pour déneiger les routes, peut contaminer l’eau des bovins par ruissellement. C’est un sel anionique puissant, qui acidifie le sang et les urines et peut entrainer des soucis de déminéralisation, fièvre de lait…
  • Les nitrates et nitrites. Normalement, dans le rumen, les nitrates sont transformés en nitrites puis lentement transformés en ammoniac. Si des nitrites s’accumulent, ils passent dans le sang et réduisent la capacité de l’hémoglobine à transporter l’oxygène. Leur origine principale est le lessivage des engrais par la pluie.

 

Informations complémentaires.

Ces informations sont basées sur les Trucs & Astuces de MSD Animal Health Benelux. MSD Animal Health Benelux est un producteur de médicaments vétérinaires. Avec ces Trucs & Astuces, MSD Animal Health Benelux essaie de transmettre des connaissances scientifiques à l'utilisateur final de ses produits, de la manière la plus pratique possible. La collaboration entre l'éleveur, le vétérinaire et MSD Animal Health Benelux est d'une grande importance dans ce transfert de connaissances. Si vous êtes intéressé par les Trucs & Astuces de MSD Animal Health Benelux, vous pouvez les obtenir sur simple demande auprès de votre vétérinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.