Un nouveau foyer de langue bleue en France, près de la frontière

(photo DGZ)

 

Le 16 février dernier, un foyer de langue bleue de sérotype 8 a été confirmé dans la commune d’Estourmel (département du Nord), soit à une quarantaine de kilomètres de la frontière avec la province de Hainaut.

Les moucherons, les vecteurs de la maladie, ne sévissent pas encore en Belgique. C’est la raison pour laquelle aucune zone de restriction n’a été établie pour l’instant. Cela pourrait cependant être le cas si de nouvelles infections devaient apparaître, montrant que le virus circule activement à proximité de la frontière. Le risque de voir surgir le virus chez nous sera le plus élevé à la fin du printemps ou pendant l’été.

Aussi l’AFSCA recommande-t-elle de vacciner dès à présent, maintenant que le bétail est encore à l’étable. La vaccination protège les animaux pendant un an au moins. Autrement dit, le bétail vacciné cet hiver sera protégé pendant toute la saison du pâturage, lorsque les moucherons vecteurs du virus sont actifs.

Un animal correctement vacciné est protégé contre l’infection. Lorsque des zones de restriction devront être établies en Belgique suite à des infections sur notre territoire ou à proximité immédiate, un animal vacciné pourra être commercialisé depuis une zone de restriction vers les zones où il n’y a pas de restriction. Ce ne sera pas le cas pour une bête non vaccinée ou dont la vaccination n’est pas certifiée par un vétérinaire.

Il est donc conseillé aux éleveurs de contacter leur vétérinaire qui est seul habilité à administrer le vaccin.

Source: Melkveebedrijf.be, le 17 février 2017













Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.