Plus forte baisse de l’utilisation d’antibiotiques depuis 2011

En 2018, l’utilisation totale d’antibiotiques dans la médecine vétérinaire a reculé de 12,8 % par rapport à 2017. Du coup – et même si le recours aux antibiotiques critiques a progressé -, l’objectif de réduire de 75 % l’utilisation d’antibiotiques en 2020 est largement en vue. Par ailleurs, l’objectif de diminuer l’usage des aliments médicamenteux, déjà atteint en 2017, a encore été dépassé l’année dernière.

Pour rappel, l’AMCRA, le Centre de connaissance sur l’utilisation des antibiotiques et l’antibiorésistance chez les animaux, s’était fixé en 2014 trois objectifs de réduction de l’usage des antibiotiques, formulés dans le plan Vision 2020:

• en 2020, baisse de 50 % de tous les antibiotiques;

• 75 % de réduction des antibiotiques critiques;

• à la fin 2017, baisse de 50 % des aliments médicamenteux.

Le 30 juin 2016, les autorités fédérales souscrivaient à ces objectifs dans une convention qui fut signé par les ministres compétents et 16 organisations sectorielles.

Résultats 2018

Par rapport à 2011, la réduction totale des antibiotiques en 2018 se situait à 35,4 % et celle des aliments médicamenteux à 69,8 %.

En revanche, l’usage d’antibiotiques critiques a augmenté de 34,4 % par rapport à 2017. Ceci dit, sur la période depuis 2011, l’usage total de ces antibiotiques critques a reculé de 79,1 %, ce qui signifie que l’objectif de 75 % est d’ores et déjà atteint. La progression enregistrée l’année dernière pour ces antibiotiques est due à la fluméquine dans l’élevage des poulets de chair et l’élevage des veaux.

Nouveau recul de l’usage de la colistine

S’agissant de la colistine, on enregistre un recul pour la sixième année consécutive. Depuis 2012, la baisse de l’utilisation de la colistine atteint 64,4 %. Depuis le 1er mai dernier, le secteur des aliments composés a arrêté toute production d’aliments comprenant de la colistine.

Enfin, signalons la publication en 2018 des données d’utilisation des antibiotiques au niveau des exploitations d’élevage et ce pour les porcs, les veaux, les poulets de chair et les poules pondeuses (BelVet-SAC). Ces données sont rassemblées dans la banque de données Sanitel-Med, grâce à l’enregistrement par les vétérinaires.

Source: AMCRA, le 19 juin 2019

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :