Le secteur des aliments composés s’engage pour l’économie circulaire

L’APFACA s’engage notamment à augmenter la part des protéines locales et européennes. (photo Twan Wiermans)

 

La filière des aliments composés pour animaux s’engage, par le biais de l’APFACA (Association professionnelle des fabricants d’aliments composés pour animaux) à contribuer à l’économie circulaire.

A l’occasion d’une conférence sur le climat organisée par le gouvernement flamand le 1er décembre dernier, l’APFACA a rédigé une déclaration d’engagement dans laquelle la filière des aliments composés déclare prendre des initiatives visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre et  à «favoriser une meilleure connaissance de base et le recours à des flux connexes locaux. Toutes ces initiatives ont pour objectif de stimuler l’économie circulaire.»

Mesures concrètes

Concrètement, l’APFACA s’engage à prendre les mesures suivantes:

• Optimiser la convention ‘basse teneur en nutriments’, pour réduire les émissions de phosphore et de protéines;

• Augmenter la part des protéines locales et européennes pour réduire la dépendance vis-à-vis des pays non-européens;

• Optimiser la part des flux connexes en provenance de l’industrie alimentaire et du secteur des biocarburants;













• Soutenir le recherche des sources protéiques alternatives;

• Certifier les mesures de durabilité en parallèle avec les labels de qualité et de sécurité alimentaires;

• Calculer l’empreinte carbone des matières premières destinées à la production animale, en établissant une méthode reconnue à l’échelle nationale et élaborer une base de données internationale contenant les valeurs des différentes matières premières qui entrent dans l’alimentation animale.

Source: Communiqué de l’APFACA, le 1er décembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *