Un solde alimentaire plus élevé grâce à un vêlage précoce et un plus faible pourcentage de réforme

PENTAX DIGITAL CAMERA

En se basant sur les données de 600 analyses Lait€fficace dans les exploitations, ForFarmers a constaté que pour 68 % des éleveurs, l’abaissement de l’âge au premier vêlage, la réduction du pourcentage de réforme, ou une combinaison des deux, constituent financièrement les mesures les plus efficaces pour augmenter le solde alimentaire.

Le programme Lait€fficace de ForFarmers donne un aperçu des différentes possibilités d’augmenter le solde alimentaire en tenant compte de divers facteurs spécifiques à l’exploitation. Pour une ferme de 100 vaches laitières, à 8.500 litres de lait par vache et comptant 7 unités de jeune bétail pour 10 vaches laitières, la réduction de l’âge au premier vêlage de 26 à 24 mois représente un gain supplémentaire de 10.000 euros de solde alimentaire. Si cette ferme laitière combine la diminution de l’âge au premier vêlage avec une réduction de 5 % du pourcentage de réforme, cela se traduit par près de 19.000 euros de solde alimentaire supplémentaire.

Guy Verhulst, spécialiste du jeune bétail chez ForFarmers, explique: «Les éleveurs ont conscience qu’ils peuvent encore améliorer beaucoup de choses dans l’élevage du jeune bétail, tout en ne sachant pas bien quel est le rendement caché. Lait€fficace permet d’en avoir un aperçu rapide et clair pour chaque exploitation. Pour améliorer l’élevage du jeune bétail, il est important d’établir un plan pratique par exploitation. Cette approche, associée à notre démarche Vita qui cible l’élevage du jeune bétail, fournit une stratégie optimale dans toute exploitation.»

C’est la raison pour laquelle ForFarmers insiste sur le schéma laitier intensif qui permet de réaliser la croissance potentielle des veaux. «S’agissant des besoins du veau, pour lequel on peut s’attendre à une croissance de 750-800 g/croissance/jour, relatés à la quantité de lait artificiel qui doit être fourni, on arrive à environ 1 kg de poudre de lait par jour. On peut y parvenir aisément en donnant une quantité suffisante de lait en poudre à une concentration suffisante. On arrive alors à 6 litres de lait par jour, à un dosage de 160 g de poudre de lait par litre. Cela signifie donc: 840 g d’eau + 160 g de poudre = 1 l de lait artificiel. ForFarmers a acquis suffisamment d’expérience avec son schéma d’alimentation intensif et le propose dans une formule pratique qui est applicable au niveau de l’exploitation», ajoute Guy Verhulst.