Une nouvelle convention définit les objectifs de réduction de l’antibiorésistance

Après la première convention 2016-2019, cette deuxième convention relative à l’usage responsable des antibiotiques chez les animaux, établie entre les autorités fédérales et les parties prenantes en vue de lutter contre la résistance antimicrobienne, a été signée par David Clarinval (ministre fédéral de l’Agriculture), Frank Vandenbroucke (ministre fédéral de la Santé publique), l’AMCRA et 21 partenaires concernés par l’usage des antibiotiques chez les animaux.

En 2016 déjà, avec la première convention ‘antibiotiques’ pour la période 2016-2020, les ministres et différents partenaires sectoriels avaient défini des objectifs très ambitieux de réduction de l’utilisation des antibiotiques chez des animaux. En 2019, les résultats obtenus étaient encourageants, avec une réduction cumulative de l’utilisation de tous antibiotiques de 40,3 %, une réduction de 77,3 % des antibiotiques les plus critiques (fluoroquinolones et céphalosporines de 3ème et 4ème génération) et une réduction de 71,1 % de l’utilisation des aliments médicamenteux contenant des antibiotiques (par rapport à 2011, année de référence).

Pour poursuivre cette collaboration qui a démontré son efficacité, une deuxième convention a été signée par les différents acteurs qui, avec les autorités, s’engagent à atteindre de nouveaux objectifs de réduction, tout en maintenant un faible taux d’utilisation pour les antibiotiques critiques:

  • une utilisation globale maximale de 60 mg/PCU fin 2024, ce qui correspond à une réduction de 65 % par rapport à l’année 2011;
  • réduire l’utilisation de la colistine à maximum 1 mg/PCU d’ici 2024;
  • réduire de 75 % l’utilisation des aliments médicamenteux contenant des antibiotiques d’ici fin 2024, par rapport à 2011;
  • parvenir à moins de 1 % de gros utilisateurs (porcs, poulets de chair, vaux de boucherie).

À côté de ces objectifs chiffrés, des objectifs non chiffrés ont été repris dans la convention, tels que par exemple le développement d’une méthode pour évaluer l’utilisation d’antibiotiques chez les animaux de compagnie et établir un chemin de réduction pour la diminution de l’usage des antibiotiques aussi chez ces espèces, basé sur des données corroborées et en ligne avec les objectifs de réduction de la convention.

Source: AFSCA, février 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :