Une nouvelle équipe à la tête de la BFA

Le 25 avril dernier, la BFA (Belgian Feed Association) tenait son assemblée générale. A cette occasion, Dirk van Thielen a succédé à Frank Decadt à la présidence, tandis qu’Yvan Dejaegher a passé le flambeau de directeur à Katrien D’hooghe. 

Lors de cette assemblée générale, Frank Decadt a confirmé les résultats concernant la réduction des antibiotiques dans les aliments mélangés. En 2018, la baisse était de 70 % par rapport à l’année de référence 2011.

Par ailleurs, la BFA continue de s’investir dans un système d’autocontrôle strict destiné à garantir la sécurité des aliments du bétail vis-à-vis du consommateur. «Les contaminants d’origine microbiologique – en premier lieu la salmonelle – demandent une approche résolue et une gestion de crise pointue», a insisté Frank Decadt.

S’agissant des pesticides dans les matières premières destinées à l’alimentation animale, la BFA vise une démarche spécifique pour le secteur des aliments du bétail avec des normes précises, un système d’autocontrôle rigoureux validé par l’AFSCA, ainsi qu’un dispositif de gestion de crise à échelle européenne.

Dirk Van Thielen a été élu à la présidence de l’association professionnelle. Dans son allocution, il a résumé comme suit ses priorités: «Maintenir la force collective et solidaire, continuer à accompagner le processus de professionnalisation, poursuivre dans la voie de la durabilité, renforcer le rôle de la BFA en tant que maillon de la chaîne alimentaire et prendre à bras-le-corps des sujets brûlants tels que la biosécurité et la rentabilité du secteur.»

Katrien D’hooghe assumera, dès le 1er mai, la direction de la BFA. «Notre priorité absolue est de garantir de façon responsable la sécurité des aliments du bétail », a-t-elle souligné. «Par ailleurs, nous entendons également nous engager à fond dans notre rôle de partenaire à part entière de la chaîne alimentaire sur base d’une connaissance solide des dossiers. Dans cette optique, nous serons très attentifs à de thèmes sociaux que sont les antibiotiques dans la production animale, les circuits d’aliments du bétail durables, la problématique climatique.»

Ajoutons qu’Yvan Dejaegher continuera à suivre un certain nombre de dossiers spécifiques de la BFA jusqu’à la fin de l’année 2019.

Source: BFA, le 25 avril 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :