Lely célèbre les 25 ans de la traite automatisée

Le constructeur Lely entame le dialogue avec des générations successives de producteurs laitiers, sous le slogan ‘Celebrate Generations’. Cette manifestation, dont le coup d’envoi a été donné le 14 septembre dernier, fête la mise en service du premier robot de traite, il y a 25 ans.

Lors de cette manifestation initiale, des éleveurs laitiers de différentes générations ont eu l’occasion d’échanger leurs expériences avec des collègues et de faire part de leurs aspirations pour les prochaines années.

La principale conclusion de ce dialogue à bâtons rompus est que le secteur changera encore plus rapidement qu’au cours des 25 dernières années. Les nouvelles technologies, déjà fort utilisées, seront omniprésentes. D’autre part, la filière lait sera de plus en plus soumise aux contraintes réglementaires et au regard critique de l’opinion publique. Plus que jamais, les producteurs laitiers devront être à l’écoute des demandes du consommateur et du citoyen.

La génération actuelle d’éleveurs cherche à donner à ses enfants successeurs une latitude maximale pour la reprise de l’exploitation, bien consciente des changements qui s’opéreront, notamment en matière de charge de travail et de vie sociale. On sait que les jeunes entendent avoir une vie sociale épanouie, à côté de leur métier d’éleveur. Dans cette perspective, les technologies actuelles, dont le robot de traite, sont un atout non négligeable.

Un autre aspect fréquemment évoqué lors de ces échanges: la rentabilité de l’exploitation et le revenu. Certains souhaitent exercer une activité complémentaire, pour eux ou pour leur conjoint(e). Mais la passion du métier reste la motivation principale, avec une préoccupation prioritaire, la santé du cheptel, gage d’une rentabilité rémunératrice. Comme l’expliquait un jeune participant: «L’idéal, ce serait que je puisse consacrer 90 % de mon temps aux 10 % de vaches qui en ont réellement besoin. Pour l’instant j’en suis déjà à une proportion de 80/20. Cette approche implique des choix judicieux en matière d’automatisation et de bien-être animal.»

Source: Lely, le 15 septembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *