Arla lance le programme ‘check climat’ dans les exploitations laitières

La coopérative laitière Arla Foods lancera, dès janvier prochain, un programme de suivi du climat pour ses 9.900 fournisseurs dans sept pays européens, dont 1.750 en Allemagne, 667 en Belgique et 200 au Luxembourg.

Cette initiative a pour but d’accélérer fortement les efforts de réduction du rejet des gaz à effet de serre dans les 10 années qui viennent, avec un objectif de baisse de 3 % par an. En contrepartie, Arla Foods prévoit un incitant financier de 1 centime d’euro par litre de lait produit.

«Depuis 1990, les producteurs laitiers d’Arla ont réduit de 24 % les émissions par litre de lait produit. Mais nous voyons que c’est insuffisant. D’où la nécessité de redoubler d’efforts», précise Jan Toft Nørgaard, président du comité de direction d’Arla et producteur laitier danois.

‘Check climat’

Les nouveaux paramètres de suivi du climat sont basés sur un modèle mis en œuvre au Danemark depuis 2013 qui permet aux éleveurs d’identifier leurs rejets et d’avoir un aperçu des mesures individuelles de réduction des émissions. Ce modèle se fonde sur une méthode internationale reconnue, développée par l’International Dairy Federation, méthode qui permet de calculer l’empreinte carbone.

La première étape du programme consiste pour les producteurs laitiers à mettre les données relatives à leur exploitation sur une plateforme numérique: taille du troupeau, volume de lait produit, production et consommation d’aliments, consommation d’énergie et de carburant, production d’énergie renouvelable. L’éleveur obtient alors une vision précise des rejets de CO2 par litre de lait produit.

Dans un deuxième temps, ces données sont contrôlées par un conseiller externe qui s’entretient ensuite avec l’éleveur sur les améliorations à apporter et les mesures précises à prendre. Celles-ci peuvent être par exemple une nouvelle composition de la ration, une optimisation de l’usage des effluents, notamment par le recours à la bio-méthanisation pour la production d’énergie renouvelable.

Incitant financier

Ce programme volontaire ambitionne une réduction annuelle des rejets de 3 %. Les producteurs laitiers impliqués dans le programme précédent pourraient les baisser de 4 % par an. Pour inciter les producteurs laitiers coopérateurs qui participeront à ce projet à partir de 2020, Arla a prévu un incitant financier d’1 centime d’euro par litre de lait.

Collaboration

En rassemblant potentiellement les données de 9.900 exploitations laitières européennes, Arla disposera d’informations relatives à l’empreinte carbone parmi les plus importantes au monde concernant la filière lait. «Ces données serviront à améliorer les connaissances pour parvenir à des solutions scientifiquement attestées et ce en collaboration avec le secteur laitier et les institutions de recherche. Cette démarche est essentielle pour décider quelles actions entreprendre dans la lutte contre le changement climatique», ajoute Jan Toft Nørgaard.

Autres initiatives

Mais Arla étend son programme à l’ensemble de la chaîne de production. C’est ainsi qu’à la fin de l’année, 600 millions d’emballages de lait frais seront en matériaux réutilisables. 560 millions de pots pour le yaourt et la crème seront recyclables. Ces deux mesures devraient se traduire par la réduction de 7.330 tonnes d’émission de carbone. A l’horizon 2030, les émissions dues aux emballages devraient baisser de 8.000 tonnes par an.

D’ici 2030, le groupe laitier se fixe comme objectif de réduire de 30 % ses rejets dans toute la chaîne de production et d’être neutre en carbone en 2050.

Source: Arla Foods, le 13 novembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :