Automatisation et ergonomie en élevage laitier (2) | Vidéo

Réduire sa charge de travail et améliorer sa qualité de vie. C’est un défi pour chaque agriculteur. Nous avons visité trois exploitations laitières pour découvrir comment elles y parviennent . La famille Bossut à Chapelle à Oie, en Wallonie, possède une soixantaine de vaches laitières et leur magasin à la ferme propose divers produits faits maison tels que des yaourts, du beurre et des glaces. Outre leur travail méticuleux, ils accordent beaucoup d’attention à leur qualité de vie. Pour faciliter leur travail quotidien, ils ont investi dans l’automatisation et l’ergonomie. Écoutez leur histoire.

De nombreux petits (et grands) ajustements font une grande différence

Lorsque Aurore (éleveuse) a eu des problèmes d’épaule, ils ont cherché des solutions pour alléger la charge de travail physique notamment en ce qui concerne la traite. 

Dans l’étable

  • Le robot de traite a été le premier et le plus gros investissement. Aurore ne pouvant plus traire, c’est le robot de traite qui est en charge de cette tâche quotidienne. Il fournit également de nombreuses informations aux éleveurs concernant la santé de leurs vaches laitières  
  • Les barrières automatiques avec télécommande facilitent le travail des agriculteurs, et les vaches sont aussi plus calmes. La manipulation et la contention des animaux est plus rapide et sécurisante.  
  • La cage de parage a également été un gros investissement, mais qui est rentabilisé. Cette tâche physiquement exigeante et difficile peut désormais être effectuée en douceur et efficacement. Il y a également moins de risques d’accidents.
  • Le taxi-lait pour nourrir les veaux présente plusieurs avantages. Vous ne devez plus porter des seaux et vous pouvez donner aux veaux un lait plus homogène, toujours à bonne température.
  • Le robot repousse-fourrage repousse à l’auge l’alimentation des vaches pour qu’elle leur soit accessible. Cela allège les éleveurs d’une tâche qui est à la fois chronophage, physique et créatrice de charge mentale. De plus, le robot peut effectuer ces opérations plus souvent par jour que l’agriculteur ne le ferait à la main – ce qui est bénéfique pour la bonne santé des vaches.

Dans la transformation du lait

  • Une nouvelle machine pour les yaourts met la bonne quantité de yaourt et de confiture dans le pot et les referme automatiquement par un couvercle.
  • Les tables, les éviers et les étagères sont fabriqués sur mesure afin qu’Aurore puisse travailler de manière ergonomique (notamment à la bonne hauteur).
  • Les chariots sur roues sont pratiques pour déplacer les éléments lourds.

Les investissements permettent également à la famille Bossut de gagner beaucoup de temps. Du temps qu’ils peuvent consacrer à leur famille ou à leurs activités de loisirs.

Ergonomie

Le travail physique lourd et quotidien entraîne souvent de troubles musculo-squelettiques (problèmes de dos, tendinites, etc.). Dans le pire des cas, cela se transforme en douleurs musculaires chroniques ou pire encore. Il est important que les producteurs laitiers pensent à leur santé. 

“Le principe de base de l’ergonomie est que l’on adapte le travail à la personne et non l’inverse.”

Dans la prochaine vidéo, il sera question de la troisième ferme laitière. Luc Valcke raconte comment il peut travailler (en toute sécurité) avec son personnel.


Info – cra.wallonie.be













Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.