DeLaval a livré son 500ème robot OptiDuo

DeLaval a livré son 500ème robot pousse-fourrage dans une exploitation située dans le nord-ouest de l’Allemagne. Ce robot pousse-fourrage est disponible dans la plupart des pays européens depuis le milieu de l’année 2018. La technique de la vis sans fin permet de repousser les aliments, mais aussi de les rafraîchir, ce qui les rend plus légers et appétents, stimulant ainsi l’ingestion et la circulation des vaches.

«Je veux que même les animaux non dominants aient des aliments frais à tout moment», entame le nouveau propriétaire, l’éleveur Sebastian Göke. «En outre, l’OptiDuo permettra moins de résidus d’aliments, moins de tri au cornadis, une ingestion plus importante de fourrage grossier et une production plus importante.»

We Live Milk Days 2020

A l’occasion des We Live Milk Days 2020, DeLaval fournit des conseils pratiques aux éleveurs afin qu’ils prolongent la longévité productive des vaches laitières. «Nous pensons qu’une alimentation correcte est un ingrédient essentiel pour cette longévité», déclare Ludo Bols, spécialiste des produits chez le constructeur. «Les vaches passent 3 à 5 heures par jour à manger, réparties en 8 à 14 séquences. Pour une consommation plus élevée et une conversion alimentaire optimale, les animaux ont besoin d’aliments frais et légers jour et nuit.»

Le robot pousse-fourrage OptiDuo mélange le fourrage au fur et à mesure qu’il est distribué. Cette façon de déplacer les aliments réduit également le tri par les vaches, puisque le fourrage est continuellement mélangé. Cela permet également de réduire considérablement le problème des résidus. Par ailleurs, comme la vache consomme le même type d’aliments le matin, l’après-midi et la nuit, la stabilité du rumen s’en trouve favorisée. En conséquence, les vaches consomment davantage de matière sèche, sont en meilleure santé et produisent plus de lait.

«L’automatisation et le bien-être des animaux dans l’étable sont essentiels», ajoute Sebastian Göke. «Le choix de l’OptiDuo a été facile. J’ai été convaincu par la technologie après avoir vu ce robot au travail chez un collègue. Même les animaux non dominants ont toujours accès à des aliments frais.» Les autres atouts du robot pousse-fourrage qui ont séduit l’éleveur: la diminution sensible des résidus et la baisse de la tendance au tri des aliments par les vaches.

Précisons encore que cette exploitation détient un troupeau d’une centaine de vaches laitières et qu’elle fera bientôt la transition de la traite conventionnelle à la traite robotisée.

Source: Communiqué de DeLaval, le 16 mars 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :