Flandre: le baromètre laitier fait broyer du noir

Le prix du lait à la consommation est resté stable, alors que le prix payé au producteur a baissé de près de 20 % depuis l’automne dernier! (photo Twan Wiermans)

La publication du baromètre laitier du premier trimestre 2016 concernant la Flandre confirme, si besoin en était, la situation exécrable du secteur laitier, que ce soit au niveau national ou régional.

Ce baromètre donne les résultats des trois premiers mois de l’année 2016. La tendance générale constatée au cours de trimestres précédents se confirme malheureusement: un prix du lait très bas et des coûts à la hausse, ce qui plonge l’éleveur laitier dans une très mauvaise situation économique.

Depuis le dernier trimestre 2013, les recettes des exploitations ont considérablement baissé. Depuis le début de l’année 2016, on note un fort recul des revenus, dû à la poursuite de l’érosion du prix du lait payé au producteur. Simultanément, les coûts variables restent quasi inchangés, même si on a observé un léger fléchissement de ces coûts au cours du trimestre écoulé. Le solde brut actuel demeure à un niveau extrêmement bas, à telle enseigne que l’index est même passé sous le seuil plancher atteint en 2009. Considéré sur les quatre derniers trimestres, l’index du solde brut atteint un niveau historiquement bas. Autrement dit, depuis le début de ce baromètre en 2008, jamais le producteur laitier n’a tiré aussi peu de revenu par 100 litres de lait produit.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.