La CBL: «Le cap de 4 milliards de litres de lait sera franchi»

Au cours des trois derniers mois, le consommateur belge a accru ses achats de lait et produits laitiers de 15 %. Lors de son assemblée générale – organisée à distance – la CBL (Confédération belge de l’industrie laitière), a confirmé que la période de confinement avait été très mouvementée pour les laiteries et entreprises de transformation.

En 2019, les voyants ont été au vert pour l’industrie laitière belge: augmentation de l’emploi, forte croissance des investissements, balance commerciale positive. Pour le secteur, 2020 semblait donc avoir commencé sous les meilleurs auspices. C’était sans compter sur le coronavirus.

Comme l’a souligné Renaat Debergh, administrateur délégué de la CBL, à certains moments du confinement, la production de lait de consommation a dû être augmenté de 50 %, alors même que la chaîne logistique avait été entièrement revue en raison du covid-19, demandant du personnel de la créativité, de la flexibilité et un engagement inconnu jusque-là.

Venons-en aux chiffres de 2019. Pour la quatrième année consécutive, le taux d’emploi s’est accru de 2 %. Quant à la balance commerciale de la Belgique pour le lait et les produits laitiers, elle a atteint un excédent de 90 millions d’euros. Mais, dans le même temps, en raison de la baisse des importations de lait étranger à transformer, le chiffre d’affaires du secteur a régressé de 8 % à 4,9 milliards d’euros.

Davantage de vaches, moins de fournisseurs

Le rapport d’activités 2019 fait apparaître une nouvelle augmentation (+ 2 %) du cheptel laitier à 536.000 unités. Par rapport à 2018, le nombre d’exploitations laitières a régressé de 3 %. A la fin de l’année dernière, on recensait 6.792 fermes laitières en Belgique, à raison de 60 % en Flandre et 40 % en Wallonie.

Faible croissance des livraisons

En 2019, les livraisons en laiterie ont progressé de 2,4 %, soit la plus faible croissance depuis 2013. Depuis 2009, les livraisons ont bondi de 31 %. Par rapport à il y a deux décennies, la hausse est même de 40 %.

Cette constatation a permis à Renaat Debergh d’affirmer qu’en 2020, le cap des 4 milliards de litres sera franchi.

Près de 600.000 litres en moyenne

L’année dernière, les volumes moyens livrés par les exploitations laitières se sont accrus de 5,4 %, pour atteindre 597.014 litres. Au cours de la décennie écoulée, la moyenne des livraisons en laiterie a pratiquement doublé (+ 92 %). On note également une augmentation de 7 % du cheptel laitier au cours de la même période. Cela confirme donc la forte augmentation de la productivité par vache laitière.

Les chiffres détaillés et les tableaux sont à retrouver dans le Rapport annuel 2019 de la CBL, à télécharger sur: bcz-cbl.be/fr/a-propos-de-la-cbl/assemblée-générale-cbl-2020/

Source: CBL, le 12 juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :