La reine Mathilde en conversation avec des femmes actives dans l’agriculture

Malgré l’annulation d’Agribex 2021, la reine Mathilde a accepté la demande de la Fedagrim de permettre la rencontre prévue avec huit femmes actives dans l’agriculture – et ce dans le cadre du Ladies’ Day – d’avoir lieu. Sa Majesté a été reçue le 9 décembre 2021 au Koeweidehof à Merchtem (Brabant flamand). Elle a parlé avec Marijke d’Hertefelt ainsi qu’aux autres dames impliquées dans la journée des dames annulée.

Gracienne Geenens, membre du conseil d’administration de l’organisateur du salon et inspiratrice du Ladies’ Day : « L’idée du Ladies’ Day est de mettre les femmes à l’honneur. Nous avons lancé cette idée pour la première fois il y a deux ans et avec succès. Cette fois encore, nous avons jugé important d’apporter aux femmes le soutien nécessaire et de les serrer chaleureusement dans nos bras. Ils sont souvent la cheville ouvrière de notre secteur. Toutes ces dames ont leurs préoccupations. L’agriculture est très difficile aujourd’hui. De nombreux défis nous attendent. Le débat social sur l’agriculture est souvent coloré par des messages en noir et blanc dans lesquels toute nuance est perdue et dans lesquels le secteur est perçu de manière négative. L’agriculture est souvent le parent pauvre et lorsque vous êtes confronté à de lourdes factures financières qui rendent les investissements difficiles et hypothèquent le rendement de votre entreprise, il me semble normal que votre courage s’enfonce dans vos bottes. Le fait que Sa Majesté veuille avoir ces discussions est un encouragement. Il donne du courage à nos dames, et par extension à toutes les dames du secteur agricole et des secteurs connexes. C’est pourquoi nous faisons cela. C’est à cela que sert cette journée des dames et même si elle n’est pas organisée comme telle à Agribex, Agribex est flexible et le prouve aujourd’hui qu’il est une plateforme de discussion. Pas une simple foire commerciale. »

Outre Marijke d’Hertefelt et Gracienne Geenens, Mieke Verniest, Siska Vanpeteghem, Anne-Catherine Dalcq, Murielle Joskin, An Deneffe et Betty Eeckhaut ont également pu s’entretenir avec la reine Mathilde pendant plus d’une heure.

Après la conférence, Sa Majesté a rendu une brève visite aux étables de la ferme laitière. L’entreprise est un modèle de production laitière durable. « Pour nous, il est bon que nous puissions expliquer à tout le monde, y compris à Sa Majesté, que la durabilité est un vaste concept», déclare Marijke. « L’élevage est bien trop souvent vu d’un mauvais œil, catalogué comme émetteur de gaz à effet de serre. Nous faisons tout ce que nous pouvons ici, et je sais que de nombreuses autres entreprises font également ces efforts, pour capturer ces gaz à effet de serre. Nous transformons le méthane en énergie dans notre usine de biogaz. Dans nos champs, nous conservons le carbone (CO2) dans le sol en retournant le sol le moins possible. L’agriculture est un partenaire dans la lutte contre le changement climatique. Mais il est grand temps que ce message soit donné. Ceux qui nous combattent, le font trop souvent avec trop peu de connaissances. Je suis heureux que Sa Majesté ait compris ce message. Elle a pris note de nos efforts dans ce domaine. Espérons que la volonté d’écoute dont Sa Majesté a fait preuve soit un exemple pour tous. Écouter et discuter est la meilleure façon de relever les défis de demain afin que nos enfants aient un bel avenir devant eux. Voilà ce que tous les agriculteurs et les agricultrices font chaque jour de nouveau.»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.