L’agrandissement des exploitations se poursuit

En 2019, 260 robots de traite ont été mis en service dans 138 exploitations.

Il y a quelques semaines, Fedagrim, la fédération du machinisme et de l’équipement agricoles en Belgique et organisateur du salon Agribex, présentait son traditionnel dossier économique. La fédération a dévoilé à cette occasion les tendances générales et les chiffres de vente. Dans l’élevage laitier, la tendance à l’agrandissement d’échelle se poursuit, ce qui se traduit notamment par l’installation de tanks à lait de plus en plus grands et de davantage de robots de traite. 

En 2019, il s’est vendu 114 tanks refroidisseurs, ce qui est nettement plus qu’en 2018 (92 installations) et 2017 (77). Un chiffre spectaculaire, c’est celui de l’installation de robots de traite. En effet, 260 robots ont été mis en service dans 138 exploitations, soit presque le double des années précédentes (138 en 2018). «Ce qui frappe, c’est la tendance à l’installation de plusieurs robots par exploitation. Cependant, n’oublions pas qu’un quart des étables en Belgique sont encore des étables entravées qu’on trouve principalement dans les exploitations mixtes», note Fedagrim. Par ailleurs, 58 salles de traite traditionnelles ont été installées en 2019, c’est-à-dire une légère hausse par rapport à 2018, une année qui avait été marquée par la mise en service de 12 manèges de traite, lesquels illustrent la tendance à l’agrandissement des fermes.

Les statistiques des membres de Fedagrim font apparaître que 2.053 nouveaux tracteurs ont été immatriculés en Belgique l’année dernière, une baisse par rapport à 2018 (2.128). C’est la classe des 120-180 cv qui est la mieux représentée, avec 743 unités vendues ou 36 % du marché. Ici aussi, on peut déceler un signe de l’agrandissement d’échelle.

Les chargeurs télescopiques d’une portée de 5,5 à 7 mètres sont populaires et dominent le marché, avec 696 unités vendues. Au total, les ventes ont atteint 851 exemplaires, soit une hausse de 149 par rapport à 2018.

Source: Fedagrim, avril 2020

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *