Langue bleue: accord avec l’Espagne

Après avoir conclu un accord avec les autorités néerlandaises, l’AFSCA est également parvenue à conclure une convention avec l’Espagne pour l’exportation de bovins, ovins et caprins. A partir du 10 juin, ces animaux pourront à nouveau être exportés vers l’Espagne, sous conditions.

Les conditions pour les deux pays ne sont pas les mêmes, d’une part pour l’âge des animaux et d’autre part pour le nombre d’échantillons sanguins pour les analyses PCR. C’est ainsi que les Pays-Bas acceptent le regroupement de 10 échantillons sanguins, là où l’Espagne n’en tolère que 3.

Conditions pour les animaux de plus de 70 jours

Pour l’exportation vers l’Espagne, les bovins, ovins et caprins âgés de plus de 70 jours d’âge doivent satisfaire à une des conditions ci-dessous:

• Les animaux sont vaccinés contre le BTV8 (un animal est considéré comme vacciné s’il s’est écoulé plus de dix jours et moins d’un an depuis la dernière vaccination; la deuxième vaccination si exigée pour une primovaccination) proviennent de troupeaux vaccinés (BTV8). Cela implique que tous les animaux d’un même troupeau soient vaccinés contre le BTV8.

• Les animaux sont traités au moyen d’insecticides contre les vecteurs pour une période d’au moins 14 jours avant le déplacement et sont soumis à un test PCR contre la langue bleue avec un résultat favorable et ce au moins 14 jours après le début de la protection contre les vecteurs. Le regroupement des échantillons sanguins (1/3) pour la réalisation des tests est autorisé.

Conditions pour les animaux de moins de 70 jours

Les bovins, ovins et caprins âgés de moins de 70 jours doivent satisfaire à une des conditions suivantes:

• Les animaux sont nés de mères vaccinées (BTV8) et proviennent de troupeaux vaccinés (BTV8).

• Les animaux sont traités au moyen d’insecticides contre les vecteurs pour une période d’au moins 14 jours avant le déplacement et sont soumis à un test PCR contre la langue bleue avec un résultat favorable et ce au moins 14 jours après le début de la protection contre les vecteurs. Le regroupement des échantillons sanguins (1/3) pour la réalisation des tests est autorisé.

A partir du 10 juin 2019, l’AFSCA pourra certifier les lots de bovins, ovins et caprins destinés à l’Espagne qui satisfont à ces conditions.

L’AFSCA est encore en concertation avec l’Italie et la Slovénie afin de conclure avec ces pays des accords bilatéraux destinés à faciliter le commerce d’animaux vivants.

Source: Melkveebedrijf, le 8 juin 2019

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :