Le secteur du lait bio en Allemagne : Les coûts des producteurs ne sont couverts qu’à hauteur de 78 %

Photo by Matthias Zomer on Pexels.com

Comme le montrent les calculs actuels des coûts de production et des prix payés aux producteur∙trice∙s dans le secteur bio, les producteur∙trice∙s en Allemagne ont reçu en moyenne 52,31 centimes par kilogramme (ct/kg) de lait bio produit lors de la campagne laitière 2021/22. Or, les coûts calculés sur la base d’une rémunération équitable s’élevaient à 66,97 ct/kg. Il manque donc 22 % aux producteur∙trice∙s pour couvrir l’ensemble de leurs coûts.

Au cours de la campagne 2021/22, les producteur∙trice∙s de lait bio ont perçu des recettes de 64,08 ct/kg en moyenne – 52,31 ct/kg provenant du prix du lait et 11,77 ct/kg provenant des aides. Étant donné que les coûts des intrants et des frais généraux d’exploitation s’élèvent à 55,26 ct/kg après déduction des revenus de la vente de bovins, leurs revenus réels ne sont que de 8,82 ct/kg de lait bio. Cela ne représente pas plus de 38 % du revenu qui serait adéquat selon le paramètre de revenu basé sur les conventions collectives. Ce paramètre de revenu équitable a été calculé sur la base d’un salaire horaire moyen d’environ 25 euros (y compris les cotisations patronales). Ces faits révèlent que le qualificatif de socialement et économiquement durable ne peut pas être attribué à la production de lait biologique.

Les résultats de l’étude sur les coûts de production du lait biologique en Allemagne proviennent du Büro für Agrarsoziologie und Landwirtschaft – BAL (Bureau de sociologie agricole et d’agriculture) et sont mis à jour chaque année.

Tous les producteurs et productrices de lait sont confronté∙e∙s à une augmentation des coûts. Par rapport au lait conventionnel, les prix à la production dans le secteur biologique ont beaucoup moins augmenté, ce qui entraîne un important déficit.

Indice MMI du lait bio

L’indice MMI du lait bio montre l’évolution des coûts de la production laitière biologique. L’indice MMI bio de la campagne laitière 2021/22 est de 100, ce qui signifie que les coûts de production des exploitations laitières biologiques en Allemagne sont aussi élevés que pour la campagne de base 2015/16 (2015/16 = 100). Cependant, par rapport à la campagne 2016/2017, qui affichait un indice MMI du lait bio d’une valeur de 94, une augmentation des coûts de 6 points d’indice a eu lieu.

Rapport prix-coût (part non couverte des coûts)

Le rapport prix/coût illustre dans quelle mesure les prix payés aux producteurs et productrices couvrent les coûts de production du lait dans les exploitations laitières biologiques. Pour la campagne 2021/22, seuls 78 % des coûts de production ont été couverts par le prix du lait, le déficit est donc de 22 %.

Étude sur les coûts de production de huit grands pays producteurs de lait

Des calculs de coûts sont régulièrement effectués non seulement pour les exploitations laitières biologiques, mais aussi pour dégager la moyenne de ces coûts de toutes les exploitations laitières. Là aussi, il apparaît clairement que les producteurs laitiers ne reçoivent pas un prix du lait rémunérateur. Vous trouverez ici les calculs des coûts de production laitière pour la Belgique, le Danemark, l’Allemagne, la France, l’Irlande, la Lituanie, le Luxembourg et les Pays-Bas pour l’année 2019 ainsi qu’une mise à jour pour l’année 2021 avec une perspective pour le premier trimestre 2022 ici.

La production laitière se caractérise par un manque à gagner chronique – comment y remédier ?

L’European Milk Board (EMB) propose d’ancrer dans la législation un instrument de gestion de crise capable d’agir contre le déficit chronique de la production laitière. Le Programme de responsabilisation face au marché (PRM) observe et réagit aux signaux du marché en ajustant temporairement la production en temps de crise, par exemple.
Consultez ici une brève description du Programme de responsabilisation face au marché (PRM) de l’EMB.


Contexte :
L’European Milk Board (EMB), le BDM (Bundesverband deutscher Milchviehhalter) et le MEG Milch Board ont chargé le BAL (Büro für Agrarsoziologie und Landwirtschaft) de réaliser une étude sur les coûts de production du lait bio, mise à jour sur une base annuelle. Ces analyses viennent compléter l’indice laitier MMI (Milk-Marker-Index), publié depuis 2013, ainsi que l’étude sur les coûts généraux de la production laitière dans plusieurs pays membres de l’UE, publiée par l’EMB.

Source – European Milk Board

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *