Le secteur laitier inquiet de la directive sur les pratiques commerciales déloyales

«Je constate avec satisfaction que, dans leurs investissements, les entreprises laitières, s’engagent de plus en plus dans la durabilité de leurs activités, une évolution que nous ne pouvons qu’applaudir», s’est réjoui Renaat Debergh, administrateur délégué de la Confédération belge de l’industrie laitière (CBL) à l’occasion de l’assemblée annuelle de ce groupement professionnel, qui s’est tenue le 11 juin dernier. Quant à la présidente de la CBL, Catherine Pycke, elle a confirmé que l’année écoulée a été difficile pour le secteur laitier, en raison du covid-19. Et pourtant, le chiffre d’affaires a progressé, ainsi que les investissements, de 18 %.

Renaat Debergh et Catherine Pycke ont commencé par l’analyse des chiffres et tendances, avant d’échanger avec le ministre wallon de l’Agriculture Willy Borsus et son homologue flamande Hilde Crevits.

Le marché laitier mondial et européen

Si les 8 principaux pays laitiers mondiaux ont produit davantage en 2020, cela a été moins le cas dans l’UE, en raison des conditions météorologiques. Globalement, le commerce laitier a augmenté de 1,2 million de tonnes d’équivalent lait.

Les exportations de fromage de l’UE ont bondi de 64.000 tonnes en 2020. De même, les exportations européennes de lactosérum, de lait en poudre entier, de lait condensé et de beurre ont progressé. En revanche, celles de poudre de lait écrémé ont régressé. Les exportations de produits laitiers à destination de la Chine – un cinquième du commerce mondial – ont poursuivi leur progression. Même si au cours de la décennie écoulée, la production intérieure chinoise a cru de 11 %, ce pays reste très dépendant des importations. En raison du Brexit, la production de l’UE a régressé de 15,5 % et la consommation de 17,1 %. En 2020, les exportations des pays de l’UE-27 ont progressé de 3,9 millions de tonnes, pour atteindre 25,1 millions de tonnes. Le taux d’autosuffisance de l’UE-27 atteint désormais 118 %. Quant à la consommation par tête d’habitant, elle a cru de 2,7 kg et s’établit à 275,5 kg.

Le secteur laitier belge se maintient

L’année dernière, l’industrie laitière belge a transformé 4,7 milliards de litres de lait, pour une collecte de 4,2 milliards de litres. Pas moins de 590 millions de litres en vrac ont été importés et 75 millions exportés.

 

Lire l’article entier dans le no. de Lait&Elevage de juillet-août 2021

Lait & Elevage – Abonnement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *