Le tarissement sélectif offre l’opportunité d’utiliser moins d’antibiotiques et de façon plus responsable

Les nouveaux chiffres sur l’utilisation des antibiotiques dans l’élevage ont été présentés lors de la réunion marquant le 10e anniversaire de l’ASBL AMCRA. Les chiffres sont majoritairement favorables, avec une nouvelle baisse des ventes de colistine, d’aliments médicamenteux et d’antibiotiques critiques. Alors que l’année dernière, on observait une tendance à la hausse des ventes de tous les antibiotiques, cette tendance s’est inversée. Néanmoins, des efforts continus sont nécessaires pour atteindre les objectifs de réduction de l’utilisation des antibiotiques, tels que définis dans la convention, d’ici 2024. Le tarissement sélectif peut y contribuer.

Par rapport à l’utilisation totale d’antibiotiques dans le secteur de l’élevage, l’utilisation dans le secteur laitier est limitée. Mais si nous examinons le secteur lui-même, nous constatons que le traitement des mammites et le tarissement constituent la majeure partie de l’utilisation d’antibiotiques, soit plus de 60 %.
Depuis un certain temps, on ess aie de promouvoir le passage du tarissement systématique au tarissement sélectif, mais cette pratique n’est appliquée que de façon limitée. C’est ce que l’on peut déduire des derniers chiffres nationaux de vente de tubes contenant des antibiotiques. Le règlement européen interdisant depuis le 28 janvier 2022 l’utilisation préventive, et donc par définition le tarissement systématique avec des antibiotiques, pourrait changer la donne. Malheureusement, cette mesure législative n’est pas encore bien connue sur le terrain, selon les premiers chiffres d’une enquête récemment envoyée par l’ARSIA et à laquelle ont répondu 130 producteurs laitiers wallons : 61 % utilisent systématiquement des antibiotiques pour le tarissement.

Pub

En analysant dès à présent la gestion de la santé mammaire de votre troupeau en concertation avec votre vétérinaire d’exploitation en vue de réaliser un tarissement sélectif, vous prenez des mesures pour vous conformer à cette nouvelle législation, mais aussi pour améliorer la santé de la mamelle. Une meilleure gestion de la santé de la mamelle entraîne non seulement une diminution des mammites cliniques, une réduction du nombre de cellules somatiques et une diminution de l’utilisation des antibiotiques, mais aussi une augmentation de la production et du rendement de votre exploitation laitière. On pense trop souvent que le tarissement sélectif entraîne inévitablement des problèmes, ce qui est faux. Dans la même enquête, 26% des éleveurs ont indiqué qu’ils appliquaient le tarissement sélectif. On a pu constater une amélioration dans 20% des cas, une diminution pour 20% et une situation stable dans 60% des cas
Une bonne stratégie est bien entendu nécessaire pour appliquer avec succès le tarissement sélectif. Travaillez en collaboration avec votre vétérinaire d’exploitation pour sélectionner les vaches pouvant entrer en ligne de compte pour le tarissement sélectif. Un plan par étapes est disponible sur le site de l’AMCRA (AMC-3646_Avis-sur-lutilisation-raisonne-des-antibiotiques (amcra.be)) ou on peut utiliser l’outil “tarir malin” de l’AWE.

Le rapport de benchmarking donne une meilleure vue sur l’utilisation des antibiotiques

Depuis fin 2018, l’enregistrement obligatoire dans Bigame de la fourniture ou de l’administration des médicaments vétérinaires contenant des antibiotiques pour les troupeaux laitiers est repris dans le cahier des charges QFL. Début août 2022, Bigame a envoyé (via les portails Cerise et MyAwenet) le troisième rapport de benchmarking AMCRA sur l’utilisation des antibiotiques à 2091 éleveurs laitiers qui ont donné leur accord au CDL à cette fin sur le portail Cerise. Ce rapport AMCRA donne un aperçu de l’utilisation des antibiotiques à la ferme et se base sur les enregistrements dans Bigame pour l’année 2021.
Il est conseillé de discuter du rapport avec votre vétérinaire afin de voir ensemble quelles améliorations sont possibles dans votre exploitation. Le tarissement sélectif peut influencer favorablement le BD100 pour le groupe des vaches de 24 mois et plus.

Actuellement, le benchmarking n’est pas encore suffisamment connu des éleveurs, ce qui est une occasion manquée d’améliorer la santé mammaire et la santé globale du cheptel. Pour l’instant, contrairement à d’autres secteurs tels que le secteur des porcs et de la volaille, des programmes de réduction d’utilisation des antibiotiques n’ont pas encore été proposés pour le secteur laitier, mais ce dernier apporte quand même déjà sa pierre à l’édifice dans le développement d’une politique durable en matière d’antibiotiques, ce qui se traduit également par une baisse des ventes de tubes d’antibiotiques pour les mammites cliniques.

AB Coaching moins d’antibiotiques – mieux – autrement

Grâce à la mobilisation de chacune et chacun, il est désormais possible de compléter les mesures déjà implémentées au sein de votre exploitation en faisant appel au nouveau service AB Coaching lancé récemment par l’ARSIA. Il s’inscrit dans une démarche d’accompagnement des éleveurs souhaitant, sur base volontaire et en collaboration avec leur vétérinaire, réduire le recours aux traitements antibiotiques dans leur exploitation et/ou opter pour une utilisation responsable de ces derniers en misant sur la prévention des maladies animales. L’objectif ultime est de parvenir à une méthode de travail qui vous donne, à vous et à votre vétérinaire, des outils avec lesquels vous pourrez travailler en permanence. Tout cela dans l’optique de “mieux vaut prévenir que guérir”, pour tirer le meilleur parti de votre exploitation avec moins d’antibiotiques !

L’enquête sur le tarissement sélectif est toujours en ligne sur le site de l’ARSIA. Nous souhaitons connaître votre avis ! Complétez l’enquête via le lien https://www.arsia.be/enquete-aupres-deseleveurs-laitiers-sur-la-sante-du-pis-et-le-tarissement-selectif-en-2022/ Cela vous prendra environ 5
minutes.

Vous avez des questions sur le tarissement sélectif ou vous êtes intéressé par l’AB Coaching ?
Contactez l’ARSIA par mail abcoaching@arsia.be ou par tél. au 083/23.05.15.









Quelles vaches ont été sélectionnées pour le tarissement sélectif (certaines vaches ont été taries et d’autres pas avec des tubes de tarissement ? (la combinaison de plusieurs réponses est possible)

1 : production laitière <10 à 15 kg avant tarissement
2 : les vaches qui n’ont pas eu de mammite clinique au cours des 3 derniers mois avant le tarissement
3 : les vaches qui n’ont pas eu de mammite clinique lors du dernier contrôle laitier avant le tarissement
4 : les vaches aui n’ont pas eu de mammite clinique pendant la lactation
5 : les vaches qui n’ont pas eu un nombre anormalement élevé du nombre de cellules au cours des trois derniers mois avant le tarissement


Source – Comité du lait & Amcra

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *