L’enregistrement des antibiotiques dans Bigame débute le 1er octobre

La version 9 du cahier des charges QFL stipule que «tous les médicaments vétérinaires contenant des antibiotiques présents à l’exploitation sont enregistrés par le fournisseur/vétérinaire dans la base de données Bigame/AB-Register  depuis le 1er janvier2018.»

«Afin de laisser le temps aux deux systèmes d’enregistrement, Bigame pour la Wallonie et AB-Register pour la Flandre de faire les développements nécessaires, la date de mise en application avait été reportée. Les deux systèmes sont maintenant fonctionnels et lors des audits QFL à partir du 1er octobre, il sera vérifié que votre (vos) vétérinaire(s) effectue(nt) bien les enregistrements demandés. Les vétérinaires ont été informés via la plateforme technique Bigame et des formations pratiques auront lieu en septembre», indique le Comité du Lait dans un communiqué

Du côté de l’éleveur, il faudra s’assurer que les enregistrements ont bien été effectués et qu’ils sont corrects. Pour cela, il doit se connecter à Bigame via Cerise ou via My@wenet.

Objectif recherché

On sait que l’antibio-résistance est un sujet sensible car elle peut compliquer la lutte contre des microorganismes. C’est pourquoi une convention a été signée en 2016 entre les ministres de la Santé publique, de l’Agriculture et les différentes parties prenantes. Par cet accord, les différents acteurs visent une réduction de 50% de l’usage des substances antimicrobiennes en général, et de 75% en ce qui concerne les antibiotiques critiques, entre 2011 et 2020, ce qui correspond aux objectifs de réduction de l’AMCRA (Centre de connaissance relatif à l’utilisation des antibiotiques).

Avantages

L’enregistrement dans Bigame permettra à l’éleveur d’avoir une vue précise de l’utilisation des antibiotiques dans son exploitation. Son vétérinaire disposera de données centralisées pour pouvoir mieux conseiller et développer une approche préventive. Et le Comité du Lait de préciser que le but n’est pas de bannir l’utilisation des antibiotiques, mais d’en avoir une utilisation plus raisonnée. Une étude comparative permettra de situer son exploitation par rapport aux autres en Wallonie et donc de réfléchir avec son vétérinaire à la meilleure approche pour son cheptel.

Simplification administrative

Par ailleurs, l’utilisation de Bigame présente d’autres avantages: le vétérinaire a le choix entre l’application web (cerise), l’application Medismart (smartphone) ou l’utilisation d’un logiciel vété compatible Bigame. Un seul encodage effectué par le vétérinaire via une de ces interfaces permet automatiquement aux éleveurs de disposer du Daf électronique et de la liste des antibiotiques envoyés vers Sanimed (sur Cerise et My@wenet). «Prochainement cela alimentera dynamiquement en IN le stock de médicaments en ferme. La tenue du registre médicaments électronique s’en trouvera facilitée pour l’éleveur», conclut le Comité du Lait.

Info: www.comitedulait.be

Source: Comité du Lait, août 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *