Limagrain: «La maïsiculture intégrée doit s’imposer»

La disparition de certains traitements de désinfection des semences amène la maïsiculture à prendre le virage de la culture intégrée. Telle est la thèse du semencier Limagrain Belgium. De nombreux paramètres (rentabilité, rotation culturale, technique culturale) influencent le choix variétal.

Jusqu’il y a peu, la combinaison d’une désinfection de base + TMTD + Mesurol permettait une protection efficace du maïs dans les stades de 0 à 4 feuilles. Les stocks de semences traitées au Mesurol peuvent encore être utilisés en 2020. Après, le rideau tombera sur le Mesurol. Mais quid après?

Dans les régions de culture légumière, il faudra trouver une réponse aux souches résistantes du pythium. Il en va de même, dans d’autres régions, des dégâts occasionnés par les oiseaux, l’oscinie et la mouche des semis. Année après année, le nombre de produits de désinfection des semences se réduit. Par ailleurs, il n’est pas certain que d’autres produits (Sonido, Korit, etc.) pourront encore être utilisés à l’avenir. Autrement dit, ce scénario rend très actuel l’association des possibilités de désinfection des semences et d’une approche intégrée de la maïsiculture.

Selon Limagrain, il faut raccourcir la période critique entre le semis et le stade 2 feuilles. Une approche intégrée de la répulsion des oiseaux consiste en une combinaison de la date de semence, du type de désinfection, du lit de semis, de la profondeur et de la croissance juvénile de la plante. Le conseil est de semer dans une terre bien réchauffée, pas avant le 15-20 avril et à une profondeur de 4 cm.

Pour la désinfection des semences de la campagne à venir, on recommande le Starcover Force ou le Korit, ce dernier protégeant spécifiquement contre la fusariose résistante et le pythium. Le Korit est également agréé comme répulsif contre les oiseaux. Une autre option est le Starcover Force qui combine la protection contre les insectes du sol à une croissance juvénile et à un développement racinaire plus forts. Le Starcover est biostimulant naturel qui favorise le développement racinaire et rend mieux assimilable le phosphore grâce à la présence de bactéries vivantes.

Valeur alimentaire et digestibilité de la paroi cellulaire

En maïs ensilage, Limagrain propose une large gamme de variétés qui se caractérisent surtout par la valeur alimentaire et la digestibilité de la paroi cellulaire. Le label LGAN est attribué aux variétés à haute teneur en VEM et à une bonne digestibilité totale. C’est ainsi que, de très précoce à tardif, on a successivement LG 31.205 (FAO 200), LG 31.218 (FAO 200), LG 31.237 (FAO 220), LG 30.248 et LG 31.229 (toutes deux FAO 230) et Clementeen (FAO 250).

LG 31.205 est une variété très précoce, au look d’un type à maturation tardive, et qui peut être semée très tard. Outre une bonne digestibilité, la forte teneur en amidon rend cette variété très intéressante pour compléter des rations riches en herbe. A l’inverse, les variétés LGAN à plus faible teneur en amidon (LG 30.248 et LG 31.229) conviennent parfaitement dans une ration à 40-50 % de maïs, sans risque d’acidose. Celui qui souhaite ajuster son choix variétal à ses réserves de fourrage ou dont l’objectif est d’obtenir un maximum de matière sèche à l’hectare, choisira Clementeen, qui succède à Pauleen. La grande différence de Clementeen avec Pauleen est la digestibilité plus élevée de la paroi cellulaire de la première, ce qui permet d’ensiler non seulement de la masse, mais également de la valeur alimentaire.

Variétés à double fin et de maïs grain

Les campagnes 2018 et 2019 se sont soldées par une forte proportion d’épis stériles et de brûlures foliaires. Avec Hydraneo, Limagrain décline un programme de sélection se focalisant sur la tolérance à la sécheresse. LG 31.219 (FAO 215) succède à LG 30.215. LG 31.219 est une variété sûre à rendement stable. Etant donné sa tolérance au stress, elle convient à merveille dans des terres plus médiocres. Dans le groupe des très précoces, signalons Crosbey (FAO 200), qui convient idéalement à des livraisons tôt en saison à l’industrie du bio-éthanol. Par ailleurs, la plus courte saison de croissance de Crosbey diminue les risques culturaux et permet ensuite le semis d’une culture telle que le seigle d’hiver. Enfin, pour les meilleures terres, LG 30.258 reste une valeur sûre.

Source: Melkveebedrijf, le 15 janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :