Nouvelle version du cahier des charges QFL

Depuis le 1er janvier, une nouvelle version du cahier des charges QFL est entrée en application, dont une des nouveautés est la moyenne sur le score hygiène.

«Après 20 ans d’existence de certification QFL, on lance la version 10 du cahier des charges, ce qui prouve que le secteur laitier et toujours à l’écoute des tendances et évolutions actuelles. Avec la nouvelle version du cahier des charges QFL, le secteur veut renforcer positivement l’image et l’hygiène des exploitations. C’est pourquoi le groupe de travail IKM/QFL/QMK de MilkBE asbl a décidé d’élargir le cahier des charges avec une moyenne sur le score hygiène obtenu par chaque exploitation », explique le Comité du Lait.

Voici, en bref, les principes de base de ce score hygiène, qui s’articulent autour de 12 points (module H): apparence de l’exploitation, propreté des mangeoires, propreté des lieux de stockage des fourrages, état de propreté du matériel de traite, netteté de l’étable et des aires de couchage, état des vaches, accès des animaux à l’étable, aspect de propreté de l’accès à la salle de traite, nettoyage systématique de la salle de traite, local de stockage, accès au local au local de stockage, nettoyage et propreté du refroidisseur.

Autres changements

Outre la mise en application du score hygiène, d’autres points ont été modifiés dans le cahier des charges QFL. Premièrement, tout troupeau de bovins en Belgique doit avoir le statut de santé I2, I3 ou I4. Deuxièmement, les utilisateurs professionnels de produits biocides doivent confirmer annuellement leur statut d’utilisateur enregistré. Troisième changement: tout tiers se rendant dans une exploitation pour des raisons professionnelles doit utiliser un pédiluve de désinfection ou porter des vêtements et chaussures de l’exploitation. Quatrièmement: le lieu d’entreposage (en dur) des cadavres doit être recouvert. Parmi les nouvelles mesures figure aussi l’interdiction de fumer dans la salle de traite et le lieu de stockage. Un pictogramme en ce sens doit figurer sur la porte d’entrée. Enfin, «toutes les exigences techniques concernant l’installation de traite et du tank à lait ont été supprimées du cahier des charges QFL. Reste l’obligation de faire tester l’installation de traite 1x/an (robot: 2x/an) et le tank à lait tous les 2 ans par un technicien agréé. Le technicien doit établir un rapport de testage conforme qui est garant du bon fonctionnement», précise le Comité du Lait.

La version 10 du cahier des charges QFL se trouve sur le site www.qfl.be. Pour un résumé de ce document: www.comitedulait.be/uploads/91b791b393bd220e4d2503f74a8563db85accc45.pdf

Source: Comité du Lait, le 19 décembre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :