Stress thermique: cinq conseils de prévention

Les symptômes du stress thermique: baisse de l’ingestion alimentaire, diminution de la rumination et hausse de la fréquence respiratoire.

Les vaches laitières hautes productrices sont sensibles aux températures élevées. Le stress thermique peut déjà survenir à partir de 21°C et à humidité atmosphérique importante.

Le premier risque auquel le bétail laitier est exposé est l’acidose avec, comme conséquences, une perte de production et des coûts plus élevés. Or ces effets du stress thermique peuvent être évités.

Voici les 5 principaux conseils de prévention:

1.   Soyez vigilant

Les symptômes qui ne trompent pas: une baisse de l’ingestion alimentaire, une diminution de la rumination et une hausse de la fréquence respiratoire indiquent une situation de stress thermique.

2.   Au minimum 250 grammes de Bicar Z

Pour prévenir l’acidose, mélangez à la ration au minimum 250 grammes de Bicar Z par vache et par jour.

3.   Protégez les vaches de la chaleur













Soyez attentif à la ventilation et au confort des vaches dans l’étable et à l’ombre en prairie. Adaptez les rythmes par forte chaleur et limitez les temps d’attente.

4.   Fournissez beaucoup d’eau

Veillez à ce qu’il y ait suffisamment d’eau propre aux différents abreuvoirs. Une vache laitière a besoin de 100 à 170 litres d’eau par jour.

5. Adaptez la ration

Efforcez-vous de maintenir l’ingestion alimentaire à niveau en mettant des fourrages de qualité et frais à disposition. Le cas échéant, adaptez la ration et ce en concertation avec votre fournisseur d’aliments du bétail.

Source: communiqué d’Orffa Additives

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.