Arvesta lance SMAG: une solution numérique pour aider les agriculteurs | VIDÉO

???????????????????

L’outil a été développé avec la participation active d’agriculteurs belges de façon à répondre spécifiquement à leurs attentes mais également aux obligations règlementaires nationales, régionales et industrielles. L’objectif est de réduire de 50% le temps investi dans les tâches administratives, de piloter la traçabilité des productions et d’améliorer la réactivité face aux contraintes réglementaires actuelleset à venir.

La complexitéadministrativeimpactefortement l’agriculteurbelge

“L’agriculteur belge est confronté quotidiennement à la complexité administrative du secteur”, indique Niek Depoorter, Business Unit Director Agri & Horti chez Arvesta. “Il doit répondre aux exigences règlementaires de l’Union Européenne en termes de déclaration PAC, à la législation Fédérale et Régionale en matière de traçabilité et de sécurité de la chaîne alimentaire. À cela s’ajoutentles normes de l’industrie alimentaire etles exigences des dif érents secteurs. Tout cela, bien entendu, dans le but de répondreauxdemandesduconsommateur européenetbelge.”

L’agriculteurpassefacilementunejournéepar semaineàl’administration

«Selon une enquête menée auprès de nos agriculteurs, près de 80%d’entre eux investissent entre 5 et 8 heures de leur temps chaque semaine dans les tâches administratives», indique Ricardo Pacico, Marketing Manager Agri & Horti chez Arvesta. «Certains investissent plus de 10h par semaine (7%)». Presque 100% des agriculteurs pensent que le temps passé à l’administration a augmenté ces 10 dernières années et près de 90%d’entre eux pensent que cet investissement en temps va augmenter dans les 5 prochaines années. Il est donc important de développer des solutionsqui leurpermettentde réduire cetinvestissementafinde leurrendredutempspourfaire leurmétier.

Unoutildepilotagepouraider lesagriculteurset fairegagnerdutempsetdelarentabilité

«SMAG est un outil numérique qui permet d’enregistrer toutes les activités nécessaire à la gestion d’une exploitation agricole», précise Michiel Van Geet, Business Development Project Coordinator chez Arvesta. “ans un premier temps, l’agriculteur encode ses dif érentes parcelles et les géolocalise. Ensuite il peut enregistrer toutes les activités liées à chaque parcelle durant la saison (semis, traitements, applications d’engrais, travail du sol,…). Il peut le faire à partir de son ordinateur mais aussi via son smartphone qui est l’outil le plus simpleàutiliser surle terrain.

”SMAG va contrôler automatiquementque les traitementspréconisésouprévus respectentla législationet les cahiers de charges. Comme nos experts sont également équipés de l’outil, ils peuvent envoyer leurs observations et préconisations directement à l’agriculteur connecté qui doit juste accepter ou modifier la préconisation. Celles-ci s’enregistrent alors automatiquement. Lors d’un contrôle de l’AFSCA par exemple, l’agriculteur peut sortir un rapport des activités détaillé en quelques clics. Plus besoin de passer des heures à rassembler tous les documents. SMAG permet également de gérer les stocks et de calculer larentabilitéparparcelles.

Le Résultat? 50% du temps passé à l’administration gagné!

C’estdoncunoutildereporting,de gestionetde traçabilité. Lesutilisateurs bénéficient d’une formation gratuite et du soutien d’une personne dédiée à l’outil. Cette solution est déjà fortement utilisée en France depuis quelques années et a été adaptée par Arvesta aux spécificités du secteur agricole belge avec la participation d’agriculteurs pilotes qui ont éprouvé l’outil dans sa phase de développement. C’est aujourd’hui l’outil de plus complet et efficace du marché. Les utilisateurs actuels estiment avoir gagné 50% du temps dédié à l’administration, soit plus de 180 h par an selon nos estimations. Ils estiment également êtremoins sujets àdesnonconformités lorsde contrôles etdoncd’éviterdes amendes oudes déclassementsdeproductionetdoncdeprotéger leur rentabilité

Quelques chiffres (enquête réalisée au près de 200 agriculteurs)

  • 88% de nos agriculteurs investissent entre 5 et 7h/semaine dans l’administration de leur exploitation (9% entre8et10h/semaineet7%,plusde10h/semaine);
  • 96% des agriculteurs pensent que le temps passé à l’administration a augmenté ses 10 dernières années;
  • 88% des agriculteurs pensent que le temps passé à l’administration va encore augmenter ses 5 prochainesannées;
  • 68%des agriculteurs souhaitent recevoir les conseilsetpréconisationsdesexpertsparécrit;
  • Les agriculteurs disent qu’il n’est pas évident de respecter les normes, la législation et les cahiers de charges car il y a trop de règles et qu’il est difficile de centraliser toutes les informations (75%) et car il y a tropdecontrôlesetd’auditsdifférents (20%);
  • 87% des agriculteurs estiment que leur façon actuelle de gérer l’administration n’est pas optimale (36% risqued’oubli, 29% pasde contrôle automatique avec la législation et les normes, 15% erreurs de recopiage).

Source – Arvesta













Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.