Pour le consommateur belge, les produits laitiers restent incontournables

Pratiquement tous les ménages belges achètent des produits laitiers, la dépense annuelle étant en moyenne de 271 euros par habitant. Dans ces achats, le fromage arrive en tête (45 %), suivi du yaourt et du lait de consommation. C’est ce que font apparaître les chiffres du bureau GfK Belgique, qui a étudié le comportement d’achat de 5.000 familles belges pour le compte du VLAM, l’équivalent flamand de l’APAQ-W.

En termes de dépense, le fromage est le principal produit laitier (110 euros en moyenne en 2017). Viennent ensuite le yaourt (29 euros), le lait de consommation (28 euros), le beurre (17 euros), la crème glacée (16 euros), les desserts (14 euros), la crème fraiche (10 euros), le fromage blanc (9 euros), le lait aromatisé (6 euros) et les autres produits laitiers (lait fermenté, yaourt à boire, 32 euros).

Les familles avec enfants consomment les plus de produits laitiers, à raison de 44 % des dépenses totales, alors que cette catégorie ne représente que 36 % des foyers belges.

12 kg de fromage

Voilà des années que la consommation annuelle oscille autour de 12 kg (11,9 kg en 2017) par habitant. En moyenne, les ménages belges en achètent 46 fois par an. Dans l’assortiment, ce sont les fromages à pâte dure qui sont privilégiés, avec une part de marché de 52,1 %. Par ailleurs, on note une progression régulière du fromage de chèvre et de brebis.

La fréquence des achats de fromages belges est de 11 fois par an, ce qui équivaut à une consommation de 1,5 kg par habitant. Le fromage belge occupe une part de marché de 16 % dans le segment total du fromage.

38,5 litres de lait de consommation

Entre 2008 et 2017, la consommation de lait a régressé de 45,1 à 38,5 litres par habitant. L’image de marque du lait auprès du consommateur est positive, le lait étant perçu comme faisant partie d’une alimentation équilibrée et saine auprès de 69 % des membres du panel. Le lait est considéré comme un produit de base essentiel pour la cuisine. 95 % des foyers belges en achètent et 59 % en consomment quotidiennement.

La majeure partie du lait consommé dans notre pays est du lait demi-écrémé, à raison de 65 % du volume total. Le lait entier a une part de marché de 15 % et le lait écrémé de 12 %. A noter enfin la progression du lait bio, dont la part de marché est passée de 1,4 % en 2008 à 2,9 % en 2017.

Source: VLAM, le 27 avril 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *